Qu'il est facile de repérer un Français en vacances ! Baguette à la main, accent prononcé et humeur râleuse, les Français adorent voyager. Qu'on aime bronzer les orteils en éventail, les vacances ultra-sportives ou les périples culturels, il est aujourd'hui possible de voyager partout et à tous les prix ! 

La plateforme spécialisée de voyages à bas prix, VoyagesPirates.fr a récemment mené une étude sur 5 500 utilisateurs européens pour mieux comprendre les conséquences de la pandémie sur les habitudes de voyage et le ressenti des Français sur les confinements. 

Les Français en manquent d'évasion

Selon l'étude, le manque de voyage est la première source de frustration des Français et plus particulièrement des Millenials (soit les moins de 35 ans). Près d'un an après les premières annonces du confinement, beaucoup de Français n'ont pas pu voyager cette année.

Le manque de vie dans toutes les villes de France se fait fortement ressentir depuis que les restaurants, les bars et les discothèques sont fermés. Une situation qui pousse de nombreux étudiants à la dépression, n'ayant quasiment plus de contacts sociaux depuis la fermeture des universités. 

La vie ne se résumant plus qu'à "dodo, télétravail, dodo", la moitié des personnes interrogées se disent frustrées de ne pouvoir avoir accès aux loisirs tels que les restaurants et les bars, et 30% de ne plus avoir accès à la salle de sport.

Avec 86% des jeunes sondés qui se disent frustrés de ne pas pouvoir voyager, c'est l'envie d'évasion qui reste dans le top 1 des frustrations, passant même devant l'envie de voir ses proches.

De nouvelles façons de s'évader

Mais alors quelles sont les solutions pour lutter contre la déprime du pays ? 53% des sondés disent déjà prévoir leurs futurs voyages. Bien que les mesures de couvre-feu ne soient pas près de s'arrêter, les Français espèrent reprendre une vie "normale" d'ici l'été 2021

Pour les Millennials privés de tous loisirs extérieurs, 66% admettent regarder davantage la télévision et les plateformes de streaming, 46% s'essaient à la cuisine et 33% à la lecture. L'excitation du premier confinement a laissé place à la déprime de la routine et à la solitude, des symptômes dus au manque d'interactions sociales et à l'enfermement. 

Il n'est pas trop tard pour faire des économies pour partir cet été en espérant que la situation s'arrange !

Enjoy,

Les Éclaireuses