Les nuits de violences s’enchaînent aux États-Unis depuis que Jacob Blake, un Noir américain de 29 ans originaire du Wisconsin, s’est fait tirer dans le dos 7 balles par la police alors qu’il venait d’après plusieurs témoins de mettre fin à une dispute entre femmes dans une maison voisine avant de rejoindre le véhicule dans lequel se trouvaient ses trois enfants.

Si les jours du père de famille ne sont plus comptés, il n’en reste pas moins qu’il a été hospitalisé dans un état grave et qu’il devrait suite à ça rester paralysé, ce qui n’a pas manqué de raviver les tensions autour des violences policières et du racisme que subit la communauté noire.

Par ailleurs, sa mère a lancé un appel au calme : « Mon fils se bat pour sa vie », a déclaré, émue, Julia Jackson, mère de la victime, lors d'une conférence de presse à Kenosha, dans l’État du Wisconsin, où les tirs ont eu lieu. « Si Jacob savait ce qu'il se passe, la violence et la destruction, il serait très mécontent […] Nous avons besoin de guérir », a-t-elle ajouté alors que son fils était à nouveau au bloc opératoire.

L'une de ses sœurs s'est également exprimée dans une intervention marquante. « Je ne suis pas triste, je suis en colère, je suis fatiguée, a-t-elle lancé. Je n'ai pas pleuré une seule fois. J'ai arrêté de pleurer il y a des années. Je regarde la police assassiner des gens qui me ressemblent depuis des années ». « Je ne veux pas de votre pitié, a-t-elle martelé, je veux que les choses changent ».

« Le diagnostic médical pour le moment est qu'il est paralysé », a affirmé l'avocat de la famille, Ben Crump. Il a subi de « graves dommages corporels, dont une section de la moelle épinière », ses reins et son foie ont été endommagés et ses blessures ont nécessité « l'ablation d'une partie de l'intestin », a précisé l'avocat Patrick Salvi, lui aussi sur le dossier. La famille de Jacob Blake va porter plainte au civil.

Les avocats ont par ailleurs annoncé qu'ils se rendront à Washington, la capitale américaine, vendredi. Ils rejoindront une marche contre les violences policières organisées le jour de l'anniversaire du célèbre discours de Martin Luther King « I have a dream » (« J'ai un rêve »), militant pour les droits des Noirs américains assassiné en 1968.

Les Éclaireuses

 

Tags : News divertissement