Sommes-nous sûrs de l'état des sanitaires dans les écoles des enfants ? La question reste entière. Souvent minimisé, le problème existe pourtant bel et bien. Dans les faits, il y a un réel souci sur la question de l'hygiène des sanitaires dans les écoles. Une enquête Essity révèle que 66% des enfants préfèrent faire une pause pipi avant et après l'école évitant ainsi de passer par la case toilette dans les établissements scolaires.

Un état de propreté qui pèse lourd sur le bien-être des enfants

Dans les faits, 1 enfant sur 2 se retient volontairement d'aller aux toilettes à l'école. Ce chiffre, impressionnant, révèle dans son sillage un bon nombre de problèmes : la non-considération, d'une part, de la nécessité de se préoccuper de la question de l'hygiène, mais surtout toutes les répercussions qu'il peut y avoir sur les enfants, à savoir manque de concentration (c'est l'hypothèse de 22% des parents) ou des maux de ventre (ils sont 63% à s'en plaindre).

Pourquoi l'hygiène des toilettes n'est pas considérée comme une priorité ? 

Les sanitaires et ce qu'il s'y passe restent un sujet tabou. Il y a un véritable déficit d'intérêt sur cette question, que ce soit par les établissements ou par les parents, notamment parce que les enfants n'osent pas, ou peu, en parler. Ce manque de communication rend les prises de conscience plus compliquées et il est plus difficile de trouver des solutions si tout le monde reste muet. Pourtant, c'est un mal-être qui existe bel et bien, quand les enfants osent passer la porte des toilettes, ils sont 20% à admettre se sentir mal à l'aise à leur passage au petit coin.

Le grand problème dans cette histoire, c'est que personne ne se sent responsable du problème des sanitaires : plus de papier toilette ? Difficile de s'en rendre compte sans y aller, idem pour ce qu'il se passe dans les sanitaires. Il y a une certaine omerta qui s'est installée autour de cette pièce qui a tué, petit à petit, la parole des premiers concernés, à savoir les enfants. 

 

 

Des pédiatres inquiets pour les enfants

Le manque d'hygiène peut avoir un véritable impact sur la santé des enfants. On pense souvent aux douleurs de ventre, mais plus globalement, le manque d'hygiène favorise la transmission de maladies. Il est aussi important d'évoquer les perturbations psychologiques. Les petites filles sont encore plus impactées que les garçons, elles ont tendance à plus se retenir et les conséquences sont plus qu'inconfortables : cystites, infections urinaires, vulvites, ces pathologies sont fréquentes chez les petites filles. L'étude a aussi mis en lumière une certaine anxiété à se rendre aux toilettes : peur de rester bloqué, manque d'intimité... Les perturbateurs sont nombreux au petit coin.

La clé reste l'instauration d'une communication entre les enfants, les parents et les établissements scolaires pour régler ce problème de manque d'hygiène.

Les Éclaireuses