Imaginez la scène, vous vous baladez dans les rues chaudes de Singapour quand vous assistez soudain à une arrestation. Jusque-là rien de très surprenant sauf que le policier n'est pas un humain, mais un robot... L'Asie est un continent à la pointe de la technologie et il le prouve encore avec cette innovation qui divise tout le pays.

Des robots qui remplacent la police à Singapour ?

Ces robots policiers s'appellent Xavier et leur mission : débusquer les infractions du quotidien. De la détection des vendeurs à la sauvette au non-respect des règles de distanciation sociale liées au Covid-19 en passant par les vélos mal garés ou encore des motos laissées sur les trottoirs.

Le fonctionnement est très simple, les robots sont dotés de caméras et de capteurs, les images prises sont ensuite envoyées dans un centre de contrôle. Plus encore, les robots Xavier sont capables de voir dans l'obscurité mais aussi de reconnaître (grâce à une analyse vidéo programmée) la posture d'une personne qui serait en train de fumer dans un espace interdit par exemple.

Un vrai bijou de technologie qui est pourtant très critiqué à Singapour.

 

  

Une innovation qui ne plaît pas à tout le monde

En cause ? Les atteintes à la liberté que causent ce type d'outils. Pour information, l'île de Singapour fait partie des nations les plus avancées dans le domaine des technologies de surveillance. Des militants dénoncent un droit à la vie privée sacrifié et des technologies de plus en plus intrusives. De son côté, le gouvernement affirme que c'est un manque de main-d’œuvre qui les oblige à faire appel à des robots. À Singapour pour près de 5,5 millions d'habitants, on compte déjà près de 90 000 caméras. Un chiffre qui n'est pas près de baisser dans les prochaines années.

 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : News, News Bien-Être, société