Une mauvaise nouvelle pour l'environnement. 

Si la pandémie de coronavirus est une véritable crise sanitaire avec un nombre important de victimes, elle n’a pas non plus épargné la planète avec une nouvelle pollution plastique. En effet, des incivilités comme des jets de masque au sol ont été constatées partout dans le monde, inquiétant grandement les scientifiques et écologistes.

En Europe, la Fondation Tara alerte sur la situation en annonçant notamment que des millions de masques et des gants usagés ont été retrouvés dans sept grands fleuves d’Europe (la Tamise, l'Elbe, le Rhin, la Seine, l'Èbre, le Rhône et le Tibre).

« C'est préoccupant pour la suite, on peut en déduire que d'autres sont déjà arrivés en mer. Les masques de protection à usage unique, en polypropylène, sont très fins et vont se fragmenter rapidement. On attend les résultats finaux de ces scientifiques qui sont encore en train de terminer ces fleuves » a déclaré Romy Hentinger, responsable du plaidoyer et de la coopération internationale de la Fondation Tara.

L’année dernière, une expédition scientifique avait parcouru ces mêmes fleuves entre mai et novembre. Les analyses avaient révélé que des microparticules de plastiques étaient présentes dans 100% des prélèvements d’eau réalisés. La mauvaise nouvelle est que ces microplastiques sont déjà présents dans les fleuves et ne se dégradent pas en mer sous l’influence des rayons UV et du sel. Une situation qui ne risque pas de s'arranger avec cette pollution de masques et de gants. 

S’il est très important pour la sécurité de tous de se protéger pendant cette pandémie, il est aussi important pour la planète de jeter les masques et les gants à la poubelle.

Les Éclaireuses

Crédits : AnthonyWallace
Crédits : Opération Terre-Mer

 

 

Tags : News divertissement