Si depuis septembre, il est de plus en plus difficile pour les femmes d'avorter au Texas, les hommes ont décidé d'entrer dans la lutte et de permettre aux femmes de vivre plus sereinement. Depuis quelques mois, les médecins texans ont remarqué une explosion des demandes de vasectomie. Les demandes de vasectomies auraient augmenté de 15% sur l'ensemble de l'État américain selon un urologue de l'institut d'urologie d'Austin, Koushik Shaw.

Un geste médical qui apporte un réel soutien aux femmes

Alors que depuis le mois de septembre et le durcissement de la loi sur la question des avortements poussent, chaque jour, de plus en plus de femmes à sortir de l'État et même du pays pour avorter, la décision des hommes sur l'acceptation d'une vasectomie est grandement symbolique et importante. De nombreux patients ont expliqué que leurs motivations venaient avant tout de ce changement de loi, beaucoup trop restrictif, mais qu'ils voulaient également accompagner leurs épouses dans la question de la planification familiale. Il semblerait que cette loi restrictive ait eu l'effet d'un déclic pour une majorité des hommes et qu'ils ne souhaitent plus, aujourd'hui, laisser peser la responsabilité de la contraception seulement sur les épaules des femmes.

Le début d'une nouvelle ère ?

Il y a quatre mois, il aurait été difficile de croire qu'une nouvelle loi restrictive sur un droit considéré comme fondamental dans de nombreux pays deviendrait le point de départ d'un changement de mentalité. L'augmentation croissante des vasectomies sous-tend une large prise de conscience chez une partie significative de la population. Aujourd'hui, selon l'ouvrage The Uneven Burden of Reproductive Politics, par Krystale E. Littlejohn, 13,1% des hommes déclarent avoir subi une vasectomie pour soutenir leur compagne. Sur une même durée, 21,1% des femmes déclaraient avoir subi une ligature des trompes pour ne plus avoir à se soucier des grossesses surprises. Si les femmes restent majoritaires dans ces statistiques, les choses bougent petit à petit, notamment parce que la vasectomie est un geste médical moins contraignant et plus facile à faire comme à défaire. 

Qui sait, l'avenir de la contraception viendra peut-être du Texas (ce serait un comble). 

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : News, société, féminisme