Vous avez passé la première semaine de 2021 à binge-watcher la première saison de 'La chronique des Birdgerton' et vous êtes tombée éperdument amoureuse de Régé-Jean Page. Et depuis, vous ne parlez qu'avec un langage soutenu et vous hésitez à vous confectionner une robe d'époque. 

Les rumeurs autour d'une saison 2 se multiplient, mais l'attente se fera bien longue si nous n'avons rien à se mettre sous la dent. Histoires d'amour romantiques et romanesques, vous avez adoré l'univers de la série et on vous comprend. 

'Sanditon', adaptée du roman de Jane Austen

Séchez vos larmes, car vos séances Netflix and Chill ne sont pas prêtes de se terminer. Adeptes des costumes d'époques, des histoires épiques et de l'accent british, découvrez Sanditon, la série adaptée du dernier roman de Jane Austen. 

Ses romans d'époque ont inspiré 'La chronique des Bridgerton' et également 'Bienvenue à Sanditon'. Prenez place à Sanditon en 1817, ex-village de pêcheurs, pour suivre l'histoire de la jeune Charlotte Heywood, une héroïne au caractère bien trempé qui sauve, d'un accident de calèche, Tom Parker. 

Si vous aviez adoré la diversité des personnages à l'écran, vous allez adorer 'Sanditon'. Il s'agit d'un des romans les plus originaux de Jane Austen abordant des sujets comme le racisme à l'époque.  

Un casting séduisant

Laissé inachevé à sa mort, Jane Austen n'a eu le temps d'écrire qu'une cinquantaine de pages du roman. Le scénariste Andrew Davis, également scénariste de la minisérie 'Orgueil et Préjugés', a donc pu laisser libre court à son imagination pour la suite des épisodes, tout en respectant l'esprit du roman. 

À l'écran, on retrouve Rose Williams (Reign) qui incarne Charlotte, Théo James (Divergente) dans le rôle de Sydney Walker, ainsi que son frère Tom interprété par Kris Marshall (Love Actually). Un casting bien séduisant qui pourrait faire passer l'attente avant de revoir le beau duc d'Hastings.

Diffusée depuis le 31 octobre 2020 sur Chérie 25, vous pourrez également retrouver 'Sanditon' en DvD. À la revoyure, Lady ! 

Enjoy, 

Les Éclaireuses