On savait que la pollution de l'air pouvait avoir un impact négatif sur notre santé, mais on n'avait pas encore vraiment fait lien entre un dérèglement hormonal et les polluants atmosphériques

Une équipe de chercheurs s'est penchée sur cette hypothèse et a dégagé plusieurs conclusions pour le moins inquiétantes. Cette équipe de scientifiques, dirigée par Rémy Slama au sein de l'Institut pour l'avancée des biosciences (Inserm/CNRS/Université Grenoble Alpes), a réalisé une expérience sur 184 femmes durant un cycle menstruel complet. 

Résultat ? Les chercheurs ont observé un lien entre la concentration de particules fines dans l'air et le déroulement de l'ovulation. Les résultats ont été publiés dans Environmental Pollution afin d'encourager de plus amples recherches.

La pollution atmosphérique aurait donc un impact sur l'activité de nos ovaires et perturberait les différentes phases de notre cycle menstruel. Néanmoins, selon le directeur de la recherche Rémy Slama, "Il faudra probablement un certain temps pour l'infirmer ou la confirmer sur de plus grands échantillons de population, étant donné le coût et l'effort que représentent de telles études".

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

-

<a data-pin-do="embedPin" data-pin-lang="fr" data-pin-width="large" data-pin-terse="true" href="https://www.pinterest.com/pin/550635491942835707/">-</a>

 

Tags : News divertissement