Leur efficacité n'est plus à prouver. Si les épidémies hivernales se font rares cet hiver, il est clair que le masque et les gestes barrière ont eu une incidence sur la transmission de la grippe ou de la gastro. Mais, selon une très récente étude de l'institut national de la santé des États-Unis, le masque aurait en fait une double efficacité. En plus de protéger contre les éventuels microbes ambiants, l'humidité créée par notre respiration favorise l'hydratation de l'épithélium respiratoire, une hydratation qui serait bénéfique pour le système immunitaire. 

Une humidité bénéfique au système immunitaire

Ainsi, il a été prouvé que cette humidité permettait de limiter la propagation des virus vers les poumons. Cela favorise également la clairance mucociliaire, un mécanisme de défense qui élimine le mucus des poumons. Il n'y a donc que des avantages aux masques finalement, même s'il est difficile de les supporter au quotidien et qu'ils ont tendance à provoquer des boutons, ils restent l'une des meilleures protections face à la pandémie que nous traversons. 

Il ne faut pas oublier de souligner que le masque bloque 99,9% des grosses gouttelettes et ce sont ces gouttelettes qui transmettent le virus. Si elles restent bien derrière le masque, il n'y a pas de risque de contamination. 

 

 

Si 70% de la population portait consciencieusement le masque, la propagation du virus s'arrêterait net

C'est en tout cas ce qu'affirment des chercheurs de l'université de Singapour. Selon leurs recherches, le masque est effectivement le moyen le plus efficace pour lutter contre le virus. Mais tous les masques ne sont pas sur le même pied d'égalité. Si la plupart des masques bloquent une majeure partie des gouttelettes, seuls les FFP2 sont réellement efficaces contre les gouttelettes de la taille d'un aérosol.

Dans la bataille des protections, les chercheurs et l'OMS ont tranché : ce sont les masques qui sont préconisés en priorité, plus que les visières ou toutes autres protections. De récentes études prouveraient que la superposition de masques serait encore plus efficace. Au fur et à mesure de l'épidémie, nos techniques de protection s'affinent, un constat rassurant alors que les contaminations connaissent une légère baisse depuis quelques semaines.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : covid