Alors que la semaine dernière, un restaurateur niçois bravait l'interdit en ouvrant son établissement au public, d'autres appels à la désobéissance civile ont été émis par différents restaurateurs. Le but ? Manifester le mécontentement vis-à-vis des restrictions concernant les restaurants et attirer l'attention sur leur mal-être. 

Un mouvement né sur les réseaux sociaux

Comme souvent aujourd'hui, les mouvements contestataires prennent vie sur les réseaux sociaux. Après la création de différents hashtags #JeNeMeReconfineraiPas et #JeNeMeFeraiPAsVacciner, un appel à l'ouverture "sauvage" des restaurants à travers tout le territoire a été lancé le 4 janvier dernier. Le restaurateur à l'origine du mouvement a rappelé que cette ouverture devrait se faire sans le respect des règles sanitaires et des gestes barrière. 

Le gouvernement annonce qu'il y aura des sanctions

Bien que le mouvement semble être très peu suivi par les restaurateurs, le gouvernement a souhaité rappeler qu'il resterait ferme sur ses positions et qu'il punirait sévèrement les établissements rebelles. En cas d'ouverture, le gouvernement menace de retirer l'accès au fonds de solidarité aux établissements qui braveraient l'interdit. 

Les Éclaireuses