Alors que les vaccinations ont enfin trouvé leur rythme sur le territoire, un troisième vaccin va venir s'ajouter aux deux autres pour encore venir renforcer la puissance vaccinale française. Le vaccin AstraZeneca est en cours de validation sur le territoire et pourra commencer à être administré dès que possible. Pour ce vaccin, ce sont les pharmaciens qui seront mis à contribution. Ils pourront administrer les doses à l'ensemble des Français - dans un premier temps, ce sont les personnes les plus à risque qui seront prioritaires. 

Les pharmaciens se préparent à devenir acteurs de la vaccination

Depuis le début des vaccinations, de nombreux pharmaciens avaient fait part de leur volonté à participer activement à la campagne. Si les conditions de conservation des deux premiers vaccins ne permettaient pas ou difficilement la distribution en pharmacie, le vaccin AstraZeneca va enfin donner la possibilité aux pharmaciens d'ouvrir les vaccinations.

Un vaccin qui laisse planer le doute quant à la stratégie à adopter

Si la Haute autorité de santé ne semble pas émettre d'objection à la diffusion du vaccin AstraZeneca sur le territoire, certains pays européens ont émis quelques doutes sur l'efficacité du vaccin. Apparemment, l'efficacité du vaccin diminuerait sur les patients les plus âgés. Plusieurs stratégies ont été évoquées quant à ce vaccin, comme le fait de ne le réserver qu'au personnel soignant et à l'échantillonnage le plus jeune de la population. 

Point sur la situation vaccinale en France

Le gouvernement a revu les objectifs à la baisse suite aux retards de livraison des doses. D'ici fin février, le gouvernement espère avoir pu vacciner près de 2,5 millions de personnes sur le territoire. À date, près d'1,5 million de personnes ont été vaccinées sur le territoire, soit un peu plus de 2% de la population (source CovidTracker). 

Les Éclaireuses