Est-ce que l'année 2021 aura un scénario similaire à 2020 ? On espère de tout cœur que non. Bien que de nombreuses personnes restent réticentes à se faire vacciner contre le COVID-19, l'arrivée de cette solution nous a permis de reprendre espoir. 

Selon les spécialistes en épidémiologie, ce sont effectivement les vaccins qui seraient la clé du retour à la vie normale. 

C'est en tout cas ce que soutient Katalin Karito, l'une des biochimistes à l'origine de la technologie ARN utilisée dans les vaccins Moderna et Pfizer/Biontech. Cette toute nouvelle méthode utilise une séquence générique du coronavirus qui, une fois injectée dans le corps, va permettre à l'organisme de produire une protéine virale similaire à celle du virus. En résulte une réponse immunitaire qui permettra de repousser le virus si jamais vous vous trouvez être contaminée. 

Mais avons-nous une date du retour à la vie normale ? 

"Cet été, nous pourrons probablement retourner à la plage et la vie normale", indiquait récemment le journal espagnol El Pais. C'est aussi l'opinion de Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine de Paris "d'ici cet été, l'épidémie du Covid-19 sera(it) jugulée". Notre liberté dépend donc de l'étendue de la campagne vaccinale et de la coopération des gens à accepter de se faire vacciner. 

Les mutations sont-elles une menace supplémentaire ? 

Selon les fabricants de vaccin, non. Les formules élaborées pour la première forme de COVID-19 seraient tout à fait capables de neutraliser les variantes du virus. 

Il nous reste cependant un long chemin à parcourir pour espérer toucher du doigt notre liberté. Pour le moment, les vaccinations restent relativement lentes sur le territoire (le 9 janvier, on comptabilisait 93 000 personnes vaccinées sur le territoire). 

Les Éclaireuses