C'était il y a un an. Il y a un an arrivait dans nos vies le virus du COVID-19. Perçu comme inoffensif, il était impensable que le monde se retrouve complètement à l'arrêt à cause de ce virus. Un an après, la situation n'a pas, ou peu, évolué. Nous sommes toujours dans un brouillard d'incertitude et l'ombre d'un troisième confinement plane sur la France. 

Des Français résignés

Selon un sondage OpinionWay-Square pour Les Échos72% des Français s'attendent à un nouveau confinement, certains considèrent cette étape inévitable. Pour 41% des Français, il est même considéré comme nécessaire de mettre en place un confinement strict pour casser la dynamique des contaminations. 

Les plus réfractaires à un nouveau confinement sont les personnes âgées, isolées depuis le printemps, et les étudiants, faisant partie des grands oubliés de la pandémie, qui psychologiquement ne supporteraient pas un confinement supplémentaire (on rappelle que selon les derniers sondages, près d'un étudiant sur 5 est habité par des pensées suicidaires). 

Des virus variants qui commencent à inquiéter

Les différents variants déjà identifiés sont source de nombreuses questions, à savoir la souche anglaise, la souche sud-africaine et la souche japonaise, et les différents gouvernements souhaitent jouer la sécurité pour éviter une nouvelle catastrophe sanitaire. Plus contagieux que le virus initial, les contaminations deviendraient rapidement incontrôlables si le virus venait prendre de la vitesse. Ainsi, les grandes puissances européennes, comme le Royaume-Uni ou l'Allemagne, tablent sur une nouvelle stratégie, plus stricte, pour limiter les transmissions. 

Un vaccin qui se présente comme la clé de notre liberté

Les Français sont de plus en plus enclins à la vaccination. Quelques réfractaires persistent, mais 56% des Français (selon les derniers sondages) sont favorables à la vaccination. La campagne française commence à trouver son rythme. Il est maintenant possible, pour les Français de plus de 75 ans, de s'inscrire sur les listes pour avoir droit à son vaccin. Le 18 janvier 2021, près de 500 000 personnes avaient d'ores et déjà été vaccinées, nous sommes actuellement sur une dynamique de 30 000 personnes vaccinées par jour, un rythme encourageant qui permet d'espérer une amélioration rapide de la situation et un allègement des mesures restrictives dans les mois à venir. 

Les Éclaireuses