Alors que tout semble présager une nouvelle période de confinement - tout du moins pour l'Île-De-France - le conseil de défense se réunit ce matin pour prendre les décisions et tabler sur les différents scénarios pour la suite de la lutte contre l'épidémie de Covid-19. 

Ce qui inquiète l'exécutif aujourd'hui, c'est le taux d'incidence, supérieur à 400, mais surtout le taux d'occupation des lits en réanimation. 100% des lits sont aujourd'hui occupés en Île-De-France. La semaine dernière, Olivier Véran, ministre de la Santé, a évoqué le fait de remettre en place le plan de déplacement des patients, comme lors du premier confinement, pour soulager les hôpitaux de la région parisienne. 

Pour Jean Castex, l'heure est aux décisions

Après une longue période de statu quo, le Premier ministre a annoncé que des mesures plus restrictives se préparaient. Il semblerait que Jean Castex prépare les Français depuis plusieurs semaines à se faire à l'idée que le retour à la normale n'est pas pour tout de suite. 

Pour la suite des évènements, l'exécutif table sur 2 scénarios possibles : le premier serait un confinement similaire à celui de la région niçoise, à savoir un confinement le week-end et un couvre-feu la semaine. La seconde option serait un confinement similaire à celui de novembre dernier, permettant d'éviter les flux trop importants de population. Les gens seraient donc invités à rester chez eux autant que faire ce peu, 7 jours sur 7. 

C'est un véritable changement de stratégie pour le président qui annonçait, il y a quelques semaines, qu'il n'y aurait pas de confinement. Il avait fait le choix de la campagne vaccinale qui, pour le moment, bat toujours de l'aile et ne montre pas des résultats à la hauteur des espérances du gouvernement.

Les Parisiens se préparent à fuir la capitale

Il semblerait que tout le monde soit sur le qui-vive. La SNCF aurait d'ores et déjà préparé 450 rames de TGV pour permettre aux Parisiens de fuir la capitale si un nouveau confinement est imposé par le gouvernement. Il paraît assez difficile de ne pas imaginer de nouvelles restrictions sanitaires. Les contaminations et les admissions en réanimation sont en hausse sur l'ensemble du territoire depuis quelques jours. Seul point positif, qui prouve que la prise en charge des patients s'est améliorée, c'est la baisse croissante des décès hospitaliers, à savoir -5% en 7 jours. 

Les Éclaireuses

 

 

 
 

 

Tags : covid, coronavirus, News Bien-Être