La seconde vague est bien présente et l’urgence est palpable dans les hôpitaux. Il semblerait même, en regardant les chiffres, que la deuxième vague soit pire que la première.

De nombreux départements ont atteint des pics d’occupation des lits de réanimations dans les hôpitaux. Le ministre de la Santé Oliver Véran, révolté contre la gestion de la crise sanitaire, a tweeté que "Le Covid-19 c'est 1 hospitalisation toutes les 30 secondes".

Le nombre de patients hospitalisés ne cesse d’augmenter mettant en péril les autres patients atteints d’autres maladies que le covid-19.

Selon Le Parisien, 32 départements comptaient lundi 2 novembre au moins 20 % de patients hospitalisés de plus qu'au plus haut pic du printemps passé. Le personnel hospitalier est déjà épuisé par la première vague et n’était pas préparé à une seconde vague aussi virulente.

Les départements en crise ayant dépassé le pic de patients hospitalisés au printemps se trouvent dans l’Auvergne-Rhône-Alpes, une partie de la Côte d’Azur et le Nord. Le quart sud-est de la France est fortement touchée comme une partie de la Normandie, mais aussi le Gard (+ 51 % de patients en réanimation) et l'Isère (+ 38 %).

De nombreux départements où l'on comptait très peu de cas graves lors de la première vague se retrouvent aujourd'hui contaminés comme la Lozère qui affiche une hausse de 100 % de tension en réanimation, passant de 2 à 4 cas graves aujourd'hui.

On compte en France actuellement, 3721 patients en réanimation diagnostiquée du Covid-19, d'après Santé Publique France. Voici une carte de la France qui devient de plus en plus rouge et qui impliquera peut-être un durcissement du confinement. 

Les Éclaireuses

 

Source : Le Parisien
Source : Le Parisien

 

 

Tags : News divertissement