En France, de nombreuses femmes sont contraintes de prendre des médicaments pour lutter contre les symptômes liés à l’endométriose, à la ménopause ou encore aux menstruations. Si le but est de soulager les douleurs ou symptômes, certains médicaments ne seraient pourtant pas sans conséquence. 

C’est le cas de deux médicaments progestatifs, le Lutéran et le Lutényl qui, selon une large étude Epi-phare (l'Agence du médicament et l’Assurance Maladie), augmenteraient le risque de développer une tumeur cérébrale.  

En effet, d’après les chercheurs, pris à forte dose et sur le long terme, l'un ou l'autre de ces médicaments peut entraîner l'apparition de méningiome, une tumeur cérébrale. Cette dernière se développe sur les membranes entourant le cerveau et la moelle épinière. Bien qu'elle soit la plupart du temps bénigne, la chirurgie est néanmoins nécessaire.

En France, plus de 400 000 femmes prennent ce traitement. Un rendez-vous avec un professionnel de santé est donc préconisé. De plus, si la prise de ces médicaments dépasse 5 années, une IRM leur sera automatiquement proposée.

Pour information, le Lutéran ne sera bientôt plus commercialisé en France.

Une mise en garde qui permet aussi de mettre en lumière le manque d’information face à l’endométriose qui touche pourtant 1 femme sur 10 et dont les douleurs réelles sont encore sous-estimées.

Il est grand temps que les choses avancent pour lutter contre l’endométriose.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement