Ce dimanche dans Sept à huit, l'humoriste et chanteuse Camille Lellouche a ému la France en sortant du silence toutes les violences conjugales que son ex-compagnon de l'époque a pu lui faire subir. 

Ce témoignage a permis de mettre un peu plus en lumière ce que peuvent subir certaines femmes au quotidien et à quel point il est compliqué de sortir de cet engrenage que peuvent être les violences conjugales. 

Le témoignage poignant de Camille Lellouche 

C'est avec beaucoup d'émotion que Camille Lellouche raconte l'enfer qu'elle a vécu pendant 2 ans dès le premier mois de sa relation. Pourquoi 2 ans ? À cause de la peur de mourir, d'un cercle vicieux qui se crée autour de cette relation où il est compliqué de partir.

La première claque, c'est celle où elle aurait dû partir, explique la chanteuse. Mais elle a décidé de pardonner et c'était trop tard, Camille Lellouche était "sous emprise". Plus les mois passent, plus la relation devient violente. Viols, humiliations...

Camille Lellouche raconte la fois où elle n'a pas eu envie de faire l'amour : "J’ai commencé à me pisser dessus. Je lui dis et il me répond "Je m’en fous" et me roue de coups. J’ai dormi dans ma pisse, par terre, sur le sol, sur le plancher. L’humiliation la plus totale. Il me dit, avant de s’endormir : "si tu bouges, si je t’entends même respirer, je te tue"".

Des violences physiques, psychologiques et la peur de mourir 

Les violences conjugales ne s'arrêtent pas qu'aux violences physiques, la pression psychologique, les humiliations et les menaces jouent aussi beaucoup dans tout ce processus d'engrenage. Camille Lellouche explique : " Il t’appelle tout le temps, tout le temps. "Je vais te tuer, j’arrive, je suis devant chez toi. Non en fait je ne suis pas là." Tu ne sais jamais ". Rien ne lui permet d'être sereine pendant 2 ans. L'humoriste explique que la peur de mourir est présente matin, midi, soir et que sans aide, il lui aurait été compliqué de s'en sortir.

Après des violences, vient souvent la honte chez la victime, on invente des excuses, on cache les coups par le maquillage. Pour Camille Lellouche, l'excuse de la boxe était parfaite pour justifier ses bleus au visage. Mais après 2 ans de peur, sa famille prend les devants, son frère la pousse à en parler à sa mère qui l'envoie en Angleterre faire ses études. C'est à cette période que Camille Lellouche se libère de son bourreau et que l'emprise part.

Malheureusement, la "chance" de partir de Camille Lellouche n'est pas celle de toutes les femmes et beaucoup doivent continuer à vivre sous les coups de leurs conjoints.

Plus de 100 féminicides depuis janvier 2021

Le témoignage de Camille Lellouche lui a permis de dire tout ce qu'elle avait sur le cœur mais surtout, d'exprimer son soutien envers toutes les femmes subissant des violences conjugales. Toutes n'ont pas la possibilité de partir, on ne croit pas leurs témoignages, la peur de mourir est bien trop présente... Beaucoup de raisons, qui ne permettent pas à de nombreuses femmes de vivre leurs vies sereinement.

Depuis début 2021, une centaine de féminicides a déjà été recensée et la lutte contre ces violences conjugales ne fait qu’augmenter. Camille Lellouche terminait son interview en poussant ces femmes à parler des violences qu'elles subissent à leurs proches dans la mesure du possible pour être aidées.

Il est très compliqué de sortir de cet engrenage mais une fois que c'est fait, comme a pu le dire l'artiste, la vie est meilleure. Si vous-même subissez des violences, vous pouvez contacter le 3919, accessible 24h/24 et 7j/7.

Les Éclaireuses

 

Tags : violence, News, société, féminisme