Quand la mode s'engage, c'est toujours une bonne chose, non ? Alors que l'enseigne Camaïeu lançait il y a quelques mois un t-shirt solidaire dont l'ensemble des bénéfices seraient reversés à des associations qui viennent en aide aux femmes, le distributeur français s'est investi d'une nouvelle mission militante en créant un programme appelé "Camaïeu en mieux". Le but de ce programme ? Créer des campagnes de communication engagées pour sensibiliser ou lutter contre des discriminations ou des violences normalisées que peuvent subir les femmes

Un engagement plus que louable de la part de l'enseigne mais qui n'est pas à l'abri de certains ratés... 

Une campagne contre les violences conjugales qui fait grincer des dents

La dernière campagne de Camaïeu, lancée cette semaine, a pour but de sensibiliser l'ensemble de la population sur la question des violences conjugales. Sauf que problème : il semblerait que l'enseigne s'y soit prise à l'envers. Cette campagne choc, pensée avec l'association SOLFA et l'agence Buzzman met en scène des images et des fiches produits détournées où figurent des femmes dont les visages sont tuméfiés et marqués par la violence. Dans la légende, on retrouve le numéro d'urgence destiné aux victimes des violences, le 3919, accompagné de l'inscription "1 femme sur 10 est victime de violences".

Si, sur le papier, l'idée semble bonne, les réactions et les interrogations n'ont pas tardé à éclore sur Twitter... 

 

 

 

 

 

Le choc des photos, une politique de sensibilisation de mauvais goût ? 

Ce qui dérange dans cette campagne, ce n'est pas tant l'engagement, mais bien le détournement de l'image de la femme battue. Si certains déplorent l'invisibilisation des violences psychologiques à travers cette campagne, d'autres se demandent également quel en est le but. Camaïeu étant un site de e-commerce, le but premier de l'enseigne est bel et bien de vendre et de proposer à ses clientes d'arrondir le montant final pour reverser le surplus à une association... Il est donc tout à fait légitime de se demander si le choc des photos n'est pas au service de l'attendrissement de la cliente.

L'autre gros point pointé du doigt par les internautes, c'est la présence de cette campagne dans des pages dédiées aux femmes. Depuis le début de 2022, 10 femmes ont été tuées par le compagnon ou ex-compagnon (@Noustoutes). Dans 82% des cas, s'il y a un mort dans un couple suite à des violences, c'est une femme qui est victime (source Arrêtons les Violences).

Ce n'est donc un secret pour personne, les femmes sont encore trop victimes de la violence des hommes, ce n'est donc pas dans les pages de shopping dédiées aux femmes qu'il faut sensibiliser. Il ne faut pas non plus négliger le fait que, pour les femmes qui sont ou qui ont été victimes de violences, se rendre compte que l'image de la femme battue n'est rien de plus qu'une utilisation marketing est un constat extrêmement délicat. 

 

Un faux pas pour une enseigne qui met un point d'honneur à s'engager

Si cette campagne fait grincer des dents, ce n'est, heureusement, qu'un raté parmi beaucoup de réussites pour l'enseigne. Depuis 5 ans déjà, Camaïeu travaille main dans la main avec l'association SOLFA. En 5 ans, ce sont près de 50.000€ qui ont été récoltés au profit des femmes et ce n'est sûrement pas fini.

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : News, société, News Société