Benjamine de la fratrie, vous voilà au cœur d’un nouveau sondage.

Selon une récente étude danoise, 20 à 40 % des seconds enfants d’un ménage sont susceptibles d’avoir des problèmes à l’école ou avec la justice.

Pour expliquer ce résultat, le docteur Joseph Doyle, du MIT Sloan School of Management, avance deux théories.

La première : les parents doivent s’investir émotionnellement et physiquement à 100 % pour deux progénitures, du coup le second gosse ne reçoit pas autant d’attention que le premier-né.

Quant à la deuxième, elle dit que puisque le plus jeune mûrit plus vite que son aîné, il apprendra de l’expérience de son frère ou de sa sœur à un jeune âge, et que ce dernier (ou cette dernière) l’entraînera dans ses bêtises... Du coup, ce n’est pas vraiment de leur faute.

Voilà, maintenant vous aurez un bon argument pour vous défendre aux repas de famille !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Source : iStock