À quelques jours de Noël, le street artist anonyme s’empare de la cause des sans-abri pour diffuser un joli message de solidarité.

C’est au Royaume-Uni, à Birmingham, qu’il a de nouveau oeuvré en secret et, comme à son habitude, pour dénoncer des faits de société. L’activiste britannique a présenté sa dernière création dans une vidéo publiée mardi 10 décembre sur son compte Instagram, qu’il a accompagné de la légende suivante : "Dieu bénit Birmingham. Durant les vingt minutes au cours desquelles nous avons filmé Ryan sur ce banc, des passants lui ont donné une boisson chaude, deux barres de chocolat et un briquet – sans qu’il n’ait rien demandé ». Une vidéo très rapidement devenue virale et pour cause.

Il y filme d’abord un dénommé Ryan, présumé sans-abri. L’homme est assis sur un banc public, emmitouflé dans son manteau et accompagné de nombreux sacs. Au fur et à mesure que le champ s’élargit, l’œuvre se dévoile.

On y découvre deux rennes en plein envol qui, au lieu de tirer le traîneau du Père Noël, sont en fait attachés au banc où sommeille Ryan, un homme à la longue barbe blanche. Une façon d’alerter sur la situation des sans domicile fixe, alors que la Grande-Bretagne en compte plus de 300 000.

Mais, dans la nuit suivant ce nouveau coup d’éclat de Banksy, les deux rennes se sont vus vandalisés d’un nez rouge. Une plaque de plexiglas a depuis été installée, afin de protéger l’œuvre d’autres ajouts malvenus.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement