Il aura fallu seulement deux semaines pour que le second film "Avatar" fasse carton plein au box-office. Un succès planétaire qui comptabilise au total plus de 881 millions de dollars de recettes depuis sa sortie. Un pari gagné, 13 ans après la sortie du premier film. De quoi donner des idées à James Cameron pour la suite. 

En 2009, on découvrait cette étrange planète du nom de Pandora et ses incroyables habitants, les Na'vi, et au passage, pour la toute première fois au cinéma, la technologie des films 3D.

Mais ce n'est pas tout puisque James Cameron, déjà bien habitué aux réalisations à rallonge ("Titanic" étant le premier de sa liste avec 3 h 15 de visionnage), proposait aux spectateurs de s'installer bien confortablement dans leur salle de cinéma, car il n'en ressortirait pas avant deux heures et demie. Une nouveauté qui a poussé certaines salles obscures à faire une pause de quelques minutes à la moitié du film. 

Pas le temps de piquer du nez ou d'avoir une envie pressante, Cameron connaît la recette : un max d'action et des paysages imaginaires à couper le souffle, de quoi nous captiver sans jamais nous ennuyer. 

Le nouveau volet, "Avatar : La voie de l'eau", ne fait pas exception et nous régale pendant près de trois heures et douze minutes. Un film si époustouflant et d'une prouesse technologique tellement impressionnante que certains cinémas ont même rencontré des problèmes techniques à la diffusion.  

Bref, malgré sa longueur, on en redemande et James Cameron a tout prévu… Ce ne sera plus 3 h, mais bien le double qui nous attend pour le prochain film. Le réalisateur ambitieux a confié dans une interview accordée à Variety qu'il avait envie de "faire un film qui dure six heures et de deux heures et demie en même temps"

Un nouveau concept que le visionnaire du cinéma explique : "Tu peux le regarder pendant six heures ou tu peux profiter d’une version plus condensée et immersive au cinéma. C'est le même film. Juste, l’un est un roman et l’autre est le film. Pourquoi pas ? Utilisons les plateformes comme elles ne l’ont jamais été jusqu'à présent."

On aura bien compris l'objectif du réalisateur : révolutionner le monde du cinéma, et autant dire qu'il est sur la bonne voie. Il faudra nous préparer à voir la vie en bleu.  

Enjoy, 

Les Éclaireuses