Il y a quelques jours, L214, l’association qui milite pour la cause animale a publié une nouvelle enquête choc dans laquelle elle dénonce la maltraitance envers les agneaux de la filière de roquefort, preuves à l’appui.

Tournées dans un élevage et un abattoir situé à Rodez dans l’Aveyron, les images sont difficilement soutenables.

« Des animaux reçoivent le choc sans être étourdis. D’autres sont égorgés à vif. Les agneaux se voient mourir les uns les autres. Beaucoup sont suspendus encore conscients sur la chaîne d’abattage », déplore l’association.

Selon L214, l’élevage d’agneaux qui a été épinglé pour des « sévices graves » est le théâtre de pratiques choquantes et indignes et commet de « graves infractions », « déjà constatées dans un rapport vétérinaire en 2016 ».

En réponse à la plainte et la demande de la fermeture de l’abattoir de L214 auprès du procureur de la République de Rodez, le ministère de l'Agriculture a suspendu l'agrément de l'abattoir et une enquête va être menée avec inspection complète des installations.

« Une inspection complète de l'abattoir est programmée ce jour par les services de l'État. Les conclusions de cette inspection devront permettre de déterminer quelles suites doivent être données », a renseigné le ministère.

Également, une modification du cahier des charges concernant l’appellation d’origine « roquefort » a été demandée afin que celui-ci impose un cadre plus strict quant aux conditions d’élevage et d’abattage des agneaux.

Les Éclaireuses

Crédits : L214
Crédits : L214
Crédits : L214
Crédits : L214

 

 

Tags : News divertissement