Paul Kelley, c'est le nom de celui que vous devez remercier. 

Docteur de neurosciences, ce monsieur - que vous allez adorer, on vous le promet - a prouvé dans une récente étude rapportée par The Telegraph que commencer le travail avant 10h du matin est source de stress, fatigue ou encore de maladies des plus sérieuses... Bref, que de mauvaises choses en définitive ! 

Alors certes, on a TOUTES du mal à se lever le matin mais plus grave que ça, notre rythme actuel de travail perturberait un rythme beaucoup plus naturel : notre rythme circadien. Rythme circaquoi ? 

Circadien, non non il ne s'agit pas d'une nouvelle race de Pokémon mais simplement d'un synonyme à ressortir en société de "journalier". Bref toujours est-il que notre rythme circadien ou journalier se doit d'être équilibré et respectivement partagé entre les temps de repos et les temps d'activité. 

En définitive, commencer avant 10h perturberait ce fameux cycle et expliquerait pourquoi nous sommes tant fatiguées au quotidien et surtout lorsqu'il s'agit d'aller travailler.

Le pire dans tout ça c'est qu'au final on en est que moins productives et même votre boss y perd. En effet, notre intense manque de sommeil perpétuel influe sur nos performances et cela à la baisse ! 

Ainsi ne commencer le travail qu'à partir de 10h augmenterait notre bien-être et notre productivité au travail d'environ 20%... Une théorie qui s'est notamment vérifiée auprès des propres étudiants du docteur Kelley, sur lesquels il a testé ce petit changement d'horaires. 

Bon cette info' primordiale annoncée et partagée, il ne nous reste plus qu'à remercier le doc' et à vous laisser, nous on retourne se coucher ! 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Photo : Lorenzo Bringheli Photo : Lorenzo Bringheli