Ces temps d’épidémie sont une période un peu particulière pour tous et spécialement pour les femmes enceintes qui vivent une partie de leur grossesse, confinées. Un chamboulement dans les préparatifs de l’arrivée du bébé et surtout une source de stress supplémentaire pour certaines lié à l’accouchement.

Face aux risques sanitaires liés au coronavirus, de plus en plus de futurs parents prennent donc la décision de rester à la maison pour la naissance. En effet, près de 4 fois plus de naissances auraient eu lieu à domicile depuis le début du confinement.

Une décision qui pourrait s’expliquer par la peur du virus, mais également par le fait que dans plusieurs pays d’Europe la présence du père pendant l’accouchement est très limitée, voire interdite. En effet, l’accompagnant est soumis à une réglementation stricte avec des sorties « sous aucun prétexte » d'après les recommandations du Collège national des gynécologues et obstétriciens français.

Une contrainte qui pèse dans la balance quant au choix du lieu de l’accouchement pour les futurs parents.

Néanmoins, face à un nombre croissant de naissances à domicile, le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France met en garde contre l’accouchement à la maison, le qualifiant de risqué en lien avec les « difficultés du système de soins actuels », puisqu’« en cas de problème, les Samu débordés pourraient ne pas arriver à temps et la réactivité des services d’urgences pour la prise en charge des hémorragies de la délivrance à domicile ne sera pas la même dans la crise sanitaire que nous vivons. »

Un critère qu’il est donc important de prendre en compte dans la décision finale.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement