Après trois ans de débats houleux, l’ASBL Corvia a finalement été autorisée à ouvrir une « boîte à bébé » dans la commune d’Evere, à Bruxelles, pour laisser la possibilité aux parents d’abandonner leur enfant de manière anonyme.

« Nous nous réjouissons, car chaque enfant devrait avoir droit à un avenir », a déclaré Mathilde Pelsers, de l’ASBL Corvia. « Nous espérons pouvoir ouvrir officiellement début octobre ».

Le dispositif aurait dû être installé le 21 septembre 2017, mais l’ancien bourgmestre d’Evere l’avait interdit le jour même. L’organisation avait indiqué ne pas inciter à l’abandon d’enfants, mais vouloir « offrir une possibilité aux mères désœuvrées de laisser leur enfant en sécurité ».

Comment cela se passe-t-il concrètement ? Devant la « boîte à bébé », la maman trouve une série de pictogrammes lui indiquant la marche à suivre. Un code à 4 chiffres lui permettra d’accéder à un couffin et une couverture pour placer le bébé. Une fois la fenêtre fermée, une alarme s’enclenche pour prévenir le personnel de garde, qui vient immédiatement le chercher.

Un système à l’aide d’une enveloppe unique offre également la possibilité à la maman de venir récupérer son enfant dans les trois mois suivant l’abandon, au cas où elle regretterait son geste.

Si elles existent depuis le Moyen-Âge et qu’elles se multiplient en Europe, les « boîtes à bébés » sont loin de faire l’unanimité.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : bébé, News divertissement