On va commencer à se piétiner.

Le 15 novembre prochain, selon un rapport publié par l'ONU, nous accueillerons sur Terre un huit milliardième habitant. Un chiffre à couper le souffle... Mais qui aurait pu être bien plus affolant.

On décrypte.

Le 15 novembre prochain, nous serons 8 milliards sur Terre

Dans moins d'un mois, nous serons donc 8 milliards à peupler la planète. Avec cette annonce, l'ONU se veut optimiste : "Nous attendons la naissance du huit milliardième habitant de la planète Terre. C'est l'occasion de célébrer notre diversité, de reconnaître notre humanité commune et de nous émerveiller des progrès en matière de santé qui ont permis d'allonger la durée de vie et de réduire considérablement les taux de mortalité maternelle et infantile", a déclaré António Guterres, le secrétaire général des Nations Unies.

Le rapport révèle également que nous devrions atteindre les 8,5 milliards en 2030 et 9,7 milliards en 2050. Un pic se produira dans les années 2080, avec un total de 10,4 milliards d'habitants, et se maintiendra jusqu'en 2100. D'ici à 2050, plus de la moitié de cette augmentation proviendra de l'Afrique subsaharienne.

Des chiffres vertigineux, mais en décélération

Bien que ces chiffres donnent le vertige, ils restent tout de même inférieurs aux prévisions. En effet, en ce moment même, la population mondiale croît à son rythme le plus lent depuis 1950. Elle est passée sous la barre des 1 % en 2020. Ainsi, selon une étude publiée par The Lancet, au cours de ces soixante-dix dernières années, l'indice de fécondité global a chuté de près de 50 % : il a dégringolé de 4,7 à 2,4 naissances

Les Éclaireuses

 

Tags : News