Si l'idée peut paraître étrange en Europe, le principe du congé menstruel existe déjà depuis de nombreuses années en Asie, le Japon l'a instauré en 1947. Cela fait donc près de 70 ans que les Japonaises peuvent - en théorie - prendre un congé lors de leur cycle menstruel. 

La France aurait-elle un train de retard ? C'est en tout cas ce que laisse entendre un récent sondage IFOP comamndé par Eve and Co. Près de 70% des sondées seraient favorables à ce congé exceptionnel. Cette étude révèle également que près de 30% des sondées souffrent de précarité menstruelle. Au centre du débat depuis quelques mois, la question de la précarité menstruelle est houleuse car il semble compliqué de trouver une réponse à cette détresse féminine.

De nombreuses pistes possibles pour rendre la période des règles moins compliquée en entreprise

L'étude évoque de nombreuses possibilités pour aider et accompagner les femmes dans leur cycle menstruel. Près de 90% des sondés s'accordent à dire que la mise en place de distributeurs de protections périodiques dans les entreprises et dans les établissements publics serait un grand pas pour lutter contre la précarité et l'inconfort - en Île-de-France, près de 500 lycées ont d'ores et déjà mis en place des protections périodiques gratuites à la disposition des personnes menstruées. 

Pour ce qui est de la question du congé menstruel, et si le sujet peut diviser chez les féministes, il n'en reste pas moins plébiscité par une majorité. Lorsque l'on sait que près de 10 à 20% des femmes souffrent, chaque mois, de dysménorrhée, on peut effectivement se demander si, dans certains cas, le congé menstruel ne serait pas une nécessité.

Vers des protections périodiques plus durables ? 

Si la mise en place de protections jetables gratuites risque d'intensifier la dépendance aux protections polluantes, l'autre alternative possible serait de mettre un point d'honneur à distribuer des protections durables dans le temps comme les cup menstruelles, les serviettes hygiéniques lavables et les culottes menstruelles. C'est cette dernière alternative qui semble avoir le plus de popularité auprès des sondées. Selon le sondage, 69% des femmes seraient enclines à utiliser des culottes menstruelles à l'avenir. Plus confortables, plus durables et moins contraignantes, les culottes menstruelles sont la preuve que les mentalités sur la question des protections périodiques sont en train d'évoluer rapidement.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News, News Bien-Être