"Il ne faut jamais dire jamais…" Voici un proverbe parfait pour résumer notre histoire du jour.

Nos protagonistes ? Nike et Amazon.

Depuis des années, le premier, grand seigneur défenseur de sa marque et de son réseau de distribution, refusait farouchement de pactiser avec le second, géant tout-puissant du e-commerce.

Et pourtant aujourd’hui, pour continuer de séduire les jeunes générations, Nike a dû céder.  Ainsi, après moult refus, le leader du sportswear va désormais vendre certains de ses articles sur Amazon.

Baskets, accessoires et vêtements moyenne gamme… « Nous allons vendre un nombre limité de produits sur Amazon », a déclaré jeudi le PDG, Mark Parker qui préfère se réserver la commercialisation de ses pièces haut de gamme.

Mais pourquoi un tel revirement de situation nous direz-vous ? Tout simplement parce que l'on arrivait déjà à trouver des baskets Nike sur Amazon mais elles étaient commercialisées par des chaines de sportswear. La marque au Swoosh ne profitait donc pas de ces ventes. Dommage !

Grâce à ce partenariat, Nike s’assure ainsi, non seulement, que les contrefaçons et les intermédiaires soient bannis d’Amazon mais également de cibler directement les Millennials, dont Amazon est devenue la plateforme de shopping préférée.

Et vu la façon dont les ventes de son grand rival Adidas ont décollé depuis qu’il a, lui aussi, signé avec Amazon en 2014, Nike aurait eu bien tort de se priver…

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations