S'il y a bien un endroit où vont se presser tous les chalands et autres parisiens (de vie ou de passage), c'est bien à La Samaritaine. Ce lieu exceptionnel rouvre ses portes après près de 16 ans de travaux. Le tour de force de LVMH ? Avoir réussi à garder le bâtiment dans son jus, tout en le modernisant. C'est avec un petit air de déjà-vu que les clients (re)découvriront le bâtiment. Mais cet air familier ne sera que très léger, car si les architectes en charge de la restauration et de la rénovation ont fait en sorte de conserver l'âme du bâtiment et les pièces d'art dont il est constitué, un savant jeu de volumes et de connexion entre divers bâtiments permet de créer une symbiose parfaite entre ancien et moderne

C'est drôle comme, au détour des rayons, on se sent tantôt dans un livre de Zola, tantôt dans un mall ultra-moderne, presque trop en avance sur son temps. C'est là toute la réussite de la Samaritaine, arriver à connecter l'ancien avec le nouveau, tout comme elle connecte l'ultra-luxe aux marques plus trendy et exclusives que les cools kids du monde entier s'arrachent ou vont s'arracher...

Enjoy,

Les Éclaireuses 

Mais que trouve-t-on à la Samaritaine ?

 

On aimerait vous répondre "tout", parce que c'est tout simplement vrai. Du sol au plafond, de la beauté à la gastronomie en passant par le bien-être, il y a absolument tout à La Samaritaine. C'est sûrement pour cette raison que l'adresse va instantanément devenir l'adresse fétiche de toute la ville. 

Les acheteurs ont mis un point d'honneur à proposer un large panel de marques, des plus exclusives aux plus secrètes en passant par les incontournables pour proposer une sélection de produits polymorphe, qui s'adaptera aux attentes de chaque personne de passages. Difficile de savoir quels sont les espaces les plus incroyables, surtout lorsque l'on nous propose un espace beauté de 3200m2 (le plus grand d'Europe) avec des marques comme Holidermie, Dior, Aésop, Héléna Rubinstein ou encore Sulwhasoo, marque coréenne ultra-exclusive.

Côté mode, c'est également un mix and match qui nous est proposé. Au côté des grands noms de LVMH, comme Louis Vuitton ou encore Givenchy, de nombreuses autres marques comme By Far, Rouje, Gauchere, Ganni trônent fièrement dans les rayons. 

C'est pour cette raison que l'on aime (déjà) La Samaritaine, pour le soin tout particulier qui a été accordé au choix des produits intégrés dans les étalages, car si on aime tous rêver devant des pièces de luxe, on ne peut (malheureusement) pas toujours succomber à nos envies. Avec cette stratégie tournée autour de l'intégration de produits de gammes très différentes, tout le monde peut trouver ce qui lui plaît à La Samaritaine et prendre du plaisir à faire du shopping là-bas. 

À La Samaritaine, on y mange aussi

Un petit creux entre deux essayages ? Vous trouverez sans souci un endroit où vous restaurer. Que vous soyez en recherche d'une pause gourmande ou même - soyons fous - de quelques bulles de champagne, tout est possible (tout est réalisable) à La Samaritaine. Outre le dernier étage, entièrement dédié aux plaisirs gastronomiques, dans lequel on retrouvera la brasserie Ernest et le restaurant Voyage, de nombreux corners se cachent au gré des étals pour nous permettre de ne jamais manquer de rien. Les plus grands noms de la capitale, de Dalloyau à Maison Plisson, ont décidé de prendre part à la grande histoire de La Samaritaine pour régaler les visiteurs de leurs créations sucrées et salées.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Et bientôt, on y dormira...

Si le grand magasin va ouvrir ses portes dès le 23 juin 2021 (à l'aube des 150 ans du bâtiment), un nouveau palace devrait voir le jour d'ici le mois de septembre dans ce lieu d'exception. L'hôtel Cheval Blanc, encore en travaux, devrait être le point culminant de ce bâtiment d'exception, surtout que ce sera le seul palace de la ville avec vu sur la Seine. C'est assurément un évènement qui risque de marquer un tournant dans le luxe et l'excellence à la parisienne, si chère aux locaux et aux gens de passage. 

La Samaritaine, 9 rue de la Monnaie, Paris 1er