Vous êtes une adepte incontestée de la dolce vita et une amoureuse transie des pâtes cuisinées comme en Italie ? Une astuce insoupçonnée devrait vous faire davantage chavirer…

Les pâtes, c’est plus qu’une passion. Vous les aimez sous toutes les formes, à toutes les sauces, et adorez même faire preuve d’inventivité pour toujours plus vous régaler !

Mais pour vraiment changer la donne et déguster des pâtes comme vous n’en avez jamais mangé, il va falloir troquer votre bonne vieille casserole contre… une poêle ! Eh oui, c’est elle la véritable cheffe.

Pour cela, il vous suffit de faire chauffer une poêle et d’y ajouter les pâtes, puis un ou deux verres d'eau froide (c’est important). L'objectif étant de totalement recouvrir les pâtes d'un centimètre. Ensuite, il faut faire cuire le tout à feu moyen/élevé, sans oublier de remuer régulièrement. Au total, en 10 minutes, les pâtes auront absorbé l'eau et auront une cuisson à tomber !

Vous voulez encore une d’astuce pour surprendre vos papilles et celles de votre dulcinée ? Voici 5 astuces italiennes à piquer !

Enjoy,


Les Éclaireuses

 

1. Eau et sel en bonne quantité

Pour éviter de faire déborder l’eau sur les plaques, il faut s’assurer que l’on a bien respecté les quantités !

Vous utilisiez jusqu’à présent la règle du « 1-10-100 » (1 litre d’eau pour 10 g de sel et 100 g de pâtes) ? Les Italiens considèrent que pour 500 g de pâtes, 3 litres d’eau et 5 g de sel suffisent.

Par contre, hors de questions de saler avant ébullition ou après cuisson ! Le sel s’ajoute dès lors que l’eau se met à frémir, pas avant, pas après.

Doit-on vraiment préciser que l’huile d’olive dans l’eau est inutile ?

 

2. La cuisson doit être al dente

Contrairement à nous, Français, en Italie les pâtes se mangent al dente ! La pâte doit donc être à la fois moelleuse à l’extérieur et légèrement croquante à l’intérieur.

En plus de préserver la tradition, en réduisant le temps de cuisson, on évite que les pâtes perdent leurs valeurs nutritionnelles !

 

3. Bien égoutter, sans dessécher

On a tendance à laisser les pâtes s’égoutter de leur côté dans la passoire pendant que l’on s’occupe de la préparation de la sauce et du dressage, mais c’est en réalité une grosse erreur.

Les pâtes doivent rester légèrement humides pour que la sauce adhère comme il se doit. Alors si vous avez peur de ne pas être à la hauteur de Speedy Gonzales, vous pouvez vous réserver l’équivalent d’un verre d’eau de cuisson pour lier et rallonger la sauce à la dernière minute.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Une sauce à la poêle

Au-delà de se garder de côté un peu d’eau de cuisson des pâtes pour réaliser notre sublime sauce, il faut également la mélanger à nos pâtes de la bonne façon !

La bonne façon, c’est les pâtes dans la sauce et non pas la sauce sur les pâtes. C’est ce que l’on appelle la technique de la spadellata (de padella qui signifie poêle) : la sauce mijote dans la poêle, on verse les pâtes par-dessus, on, mélange et on fait revenir à feu vif pendant une trentaine de secondes.

 

5. Une forme de pâte, une sauce

On oublie tout de suite ses coquillettes et l’idée qu’elles vont avec tout ! En effet, les Italiens adaptent la texture de la sauce à la forme de la pâte.

Pour les sauces les plus liquides, il faut utiliser des pâtes creuses, comme les penne, de manière à retenir la sauce à l’intérieur.

Pour les sauces contenant de petits morceaux, il faut opter pour des pâtes courtes et un peu creuses comme les orechiette, car elles vont retenir ces morceaux dans leurs cavités.

Enfin avec des pâtes longues, comme les linguines, les sauces plutôt crémeuses sont particulièrement conseillées puisqu’elles vont les enrober.