22 h. On a mangé. Notre petit film est presque terminé. On va bientôt aller se coucher… Ça y est, nous sommes officiellement "vieilles". Il est bien loin le temps où, à cette heure-là, notre soirée commençait.

Allez, petite folie : on s'accorde trente minutes à passer sur les réseaux sociaux. Instagram, Twitter… Notre ennui s'échoue finalement - et comme toujours - sur TikTok.

Depuis la dernière fois, tout a changé. Une danse qui était, il y a quelques jours, ultra-tendance, est maintenant dépassée. Ici, tout va trop vite. On n'a pas le temps de scroller que la vidéo regardée est déjà tombée aux oubliettes.

Ces derniers temps, la plateforme a vu grandir le "That Girl Routine". Une trend rapidement éclipsée par un autre rituel, tout aussi apprécié mais encore plus marrant : celui du célèbre personnage de fiction Bridget Jones.

Le "That Girl Routine", tendance phare de TikTok

@emmagodfreyy_ prioritizing my morning routine in 2022 🤍 #done2022contest #healthyhabits #morningroutine #healthyliving #thatgirl #2022 #2022goals ♬ original sound - Victoria’s Secret Fashion Show

En bref, le "That Girl Routine" consiste à se réveiller bien avant l'heure à laquelle nous devons partir de chez nous pour aller en cours ou au travail. Un précieux instant, puisqu'il nous appartient. On va donc, pendant ce laps de temps, se livrer à des activités qui nous font plaisir. Sport, méditation, écriture… Il n'y a pas vraiment de règles. Tout ce qui nous fait du bien est compris dans cette trend. L'essentiel étant de filmer son petit train-train quotidien.

Une nouvelle version de Bridget Jones

@loumayyy Replying to @Shelley Black ♬ Sunday - HNNY

Bonne initiative, mais reflète-t-elle vraiment la réalité ? L'influenceuse Louise May - @loumayyy sur TikTok - en doute. Et c'est ce qui l'a poussée à faire une vidéo de sa véritable routine. On la voit en train de nettoyer les carreaux de sa fenêtre, se brosser les dents avec très peu d'aplomb, sentir son legging avant de l'enfiler pour aller faire du sport… Des situations dans lesquelles on se reconnaît beaucoup plus facilement, bizarrement.

Très vite, le contenu a fait le tour du réseau, a été repris et surnommé en commentaires : "Bridget Jones 2.0". Pour rappel, ce personnage de fiction datant des années 2000 est une célibataire de 30 ans souvent confrontée à des petits problèmes du quotidien, et aimée pour son naturel légendaire. Voilà une tendance qui fait du bien !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : réseaux sociaux, News Société