"Chéri(e), on va voir quoi au ciné ?" 

Après des heures de disputes, car ni l'un ni l'autre ne sait où dîner, dès le moment où il est l'heure de se rendre dans les salles obscures du cinéma de votre quartier, la discorde est d'autant plus grande, aussitôt les billets prêts à être achetés. 

Si vous êtes tentée par le dernier film d'auteur qui a fait fureur, votre moitié, quant à elle, fait des pieds et des mains pour voir la dernière comédie dont on entend que du bien. 

Allez, pas de raison de faire salle à part. On a écumé tous les cinémas, regardé toutes les bandes-annonces et admiré toutes les affiches du métro, pour vous présenter le film du moment à ne pas louper : 'The Boy : La Malédiction de Brahms' !

Si vous êtes fan de films d'horreur, celui-ci devrait sans aucun doute vous faire trembler. La poupée terrifiante, Brahms, est de retour et autant vous dire qu'elle n'a pas fini de nous tyranniser. 

Dans un premier volet, c'est la vie de celle qui était chargée de s'occuper de cette poupée effrayante qui a été hantée. Dans ce nouveau film, c'est à une famille qu'elle va s'attaquer. On ne vous en dévoile pas plus, car on vous réserve 5 raisons d'aller voir le film.

Alors, rendez-vous dans la salle de cinéma la plus proche dès aujourd'hui, pour admirer ce film d'horreur qui risque de vous faire dormir la lumière allumée...

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1 - Une suite tout aussi effrayante

via GIPHY

Le film est en réalité la suite d'un film d'horreur : The Boy. Dans ce premier volet, une assistante maternelle est engagée pour s'occuper d'un garçon de 8 ans. Lorsqu'elle réalise qu'elle doit en fait prendre soin d'une poupée grandeur nature, elle ne prend pas ses missions au sérieux et finit par vite le regretter...

Cette fois-ci, on retrouve la poupée, que l'on croyait disparue, dans les bras d'un petit-garçon. Alors que sa famille s'inquiète pour sa santé mentale, ils décident de l'emmener dans un endroit paisible où il pourra se reposer. Mais pas de chance... Car le lieu de leurs vacances n'est autre qu'une funeste demeure, théâtre de bien sombres événements. Et leur cauchemar ne fait que commencer quand le garçon se lie d'amitié avec une effrayante poupée appelée Brahms. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

2 - Un maître de l'horreur qui s'y connait 

via GIPHY

Pour trembler devant un film d'horreur, mieux vaut compter sur un génie du mal, un maître de l'horreur prêt à vous faire sortir d'une salle, toute secouée. Si on doit à William Brent Well un premier film 'The Boy' aussi flippant qu’on l'espérait, on peut aussi le remercier pour d'autres contributions à toutes nos soirées d'horreur. 

Connu pour être un fan du genre épouvante, on lui doit des films comme Stay Alive, qui nous a empêchées de dormir pendant deux semaines, ou encore Devil Inside, auquel on ne préfère pas penser tant on a été traumatisées. En bref, vous pouvez compter sur lui pour vous faire passer une soirée horrifique comme on les aime. 

 

3 - Une intrigue dérangeante

via GIPHY

Autant vous dire qu'une histoire qui implique une poupée de porcelaine, en costume trois pièces et un regard à vous faire pâlir, n'a rien de bien joyeux. Si l'allure de Brahms nous donne la chair de poule, connaitre son passif de meurtrier et savoir qu'il s'agit d'un être maléfique, a le don de nous terrifier. 

Ajoutez à cette poupée, un enfant plutôt étrange, et on obtient la combinaison gagnante pour dormir avec une veilleuse allumée. C'est une histoire effrayante et dérangeante. Et maintenant, on va enfermer à double tour notre ourse en peluche adorée. Mieux vaut prévenir que de se retrouver avec un doudou aux penchants de tueurs en série. 

 

4 - Un décor qui fait froid dans le dos

via GIPHY

Le décor de ce film fait froid dans le dos, avec un château à l'extérieur grandiose, mais aux murs cachant de lourds secrets. Et si on ajoute à ça toutes ces pièces où des choses étranges apparaissent et disparaissent, un chuchotement rauque, des regards sombres, une musique à glacer le sang... Vous l'aurez compris, dès les premiers instants, tous les éléments sont là pour garantir un film d'horreur réussi. 

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5 - Et une poupée qui n'a de cesse de nous hanter 

via GIPHY

Ce regard si malicieux et pourtant si ténébreux, cette chevelure lissée et plaquée et ce costume si bien taillé et repassé. Cette poupée, on n'est pas près de l'oublier. On refuse de la recroiser sur notre passage, car elle est un signe de mauvais augure, un véritable diable caché dans le corps d'une poupée en porcelaine datant de la belle époque... 

Et pourtant, si on en croit les rumeurs, Brahms n'a pas dit son dernier mot. Il ne s'agit pour le moment que d'un projet, mais il se pourrait bien que The Boy soit de retour un jour ou l'autre.