Depuis des années, on se jure que l'on va se mettre au sport. Sauf que c'est la résolution qu'on ne tient vraiment jamais... 

On rigole, on rigole en disant qu'on y est allergiques, mais en fait, c'est possible ! L'allergie au sport a même un nom et, non, ce n'est pas la flemmardise, mais bien 'Anaphylaxie Induite par l'Effort' ou AIE. 

L'allergie au sport se manifeste souvent par des symptômes semblables à ceux que l'on peut rencontrés lors d'une intolérance alimentaire : rougeurs, urticaire, difficultés respiratoires, crampes abdominales, nausées, vomissements ou chute de tension. En clair, si après une séance de sport intense, vous êtes prise de fourmillements dans les membres, vous sentez fébrile, avez même du mal à reprendre votre respiration et sentez des nausées arriver, vous avez des chances d'être allergique au sport... 

L'anaphylaxie induite par l'effort est une forme d'allergie particulièrement sévère, qui peut s'avérer mortelle ! Mais si cette allergie aurait pu vous dispenser du 3 fois 500 mètres au lycée, il est tout de même rare d'en souffrir... 

Selon une étude publiée en 2010 dans la revue Current Allergy and Asthma Reports, seuls 5% à 15% des cas d'anaphylaxie sont liés au sport et seuls 2% de la population en serait atteinte. 

Cependant, cette forme d'allergie toucherait aussi bien les hommes que les femmes de tout âge. Elle aurait plus de chances d'être provoquée par un sport qui demande beaucoup d'énergie ou d'efforts physiques comme l'aérobic, le tennis, le vélo et même la course à pied. Pour le moment, il n'existe aucun traitement pour soigner l'AIE, mais il est tout de même recommandé de stopper tout effort. 

Bon okay, il y a des chances qu'on n'en souffre pas, mais dans le doute, mieux vaut arrêter toute activité histoire de ne pas courir de risque. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

via GIPHY

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

-