En grandes fans du binge-watching, on ne pouvait s’empêcher de retomber dans l’univers impitoyable des braqueurs de La Casa de Papel ! 

Ah, notre série de cœur, celle qui crée le phénomène et qui ne cesse de nous tenir en haleine, surtout depuis l’annonce d’une saison 3 prévue pour 2019.

Oui, on l’aime cette série, d’un amour hardant, mais plus on la regarde, plus on remarque que certains personnages sont un peu chiants, voire carrément insupportables !

Ben c’est vrai, il y’a ceux qui privilégient une petite amourette au casse du siècle et ceux qui sont tout simplement énervants.

Vous n'êtes pas convaincue ? Mouais, découvrez notre liste des personnages les plus chiants de la série et on vous assure que vous ne pouvez qu'être d'accord ! 

Petit disclaimer : Berlin et le Professeur ne seront pas dans la liste car ils sont juste parfaits !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1 - Alison Parker

-

Petite protégée super chiante, Alison fait toujours la tête (bon, c'est un peu normal) et elle adore montrer son mécontentement, comme si les autres otages n'étaient pas dans la même galère. Puis, elle devient carrément détestable lorsqu'elle joue un double-jeu avec le gentil Rio mais pire encore, elle est en quelque sorte responsable de la mort de Berlin puisqu'elle indique aux policiers dans quelle chambre forte s'enfuient les braqueurs. C'est impardonnable !

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

2 - Colonel Prieto 

-

Macho, voire même misogyne, le Colonel Prieto entre souvent en conflit avec Raquel. Il faut dire qu'il a du mal à voir une femme à la tête de cette opération. Son seul et unique but est de libérer Alison Parker (qui est, on le rappelle, la fille de l'ambassadeur) pour éviter que l'enlèvement ne devienne un incident diplomatique international. Et concernant les autres otages, il est beaucoup moins déterminé. Dégoûtant !

 

3 - Arturo

-

Chiant. Chiant. Et encore chiant. Arturo est vraiment le personnage que l'on adore détester. Vrai goujat avec la pauvre Monica et, ensuite, il nous fait un spectacle sur le toit comme s'il avait retrouvé une once de conscience. Même s'il nous a offert des scènes plutôt drôles à cause de sa maladresse et de ses plans foireux, on a tout de même envie qu'il se prenne une bonne leçon. Bon, la balle dans l'épaule était très satisfaisante (et suffisante).

  
4 - Tokyo

-

Vraie rebelle, Tokyo n'en fait qu'à sa tête. Si on adore les femmes fortes, débrouillardes et qui n'ont pas froid aux yeux, le cas de Tokyo est différent. À cause de son caractère et de ses délires perso, elle n'aide pas vraiment au bon fonctionnement du braquage. Et cerise sur le gâteau, elle n'arrête pas de nous prévenir qu'une histoire d'amour allait faire capoter le plan, mais, en réalité, c'est SON histoire avec le petit Rio qui ralentit les choses. Elle est bien chiante la Tokyo, mais on l'aime bien quand même ! 

 

5 - Rio

-

Un vrai petit canard. Il passe son temps à pleurnicher car il a peur de perdre sa copine. Si Tokyo occupe toutes ses pensées, il ne laisse pas énormément de place au braquage, c'est ainsi qu'il se fait arnaquer par une jeune fille de 16 ans. C'est honteux ! Heureusement qu'il reste attachant et mignon parce que, sinon, il aurait été le Number One de la liste. 

 

6 - Angel

-

Marié à Mari Carmen mais amoureux de Raquel, il ne cesse de montrer sa jalousie et son obsession pour l'inspecteur Murillo, entre autres, en lui répétant combien il l'aime. Qu'on se le dise, c'est du harcèlement. Il est vraiment insupportable, on était bien contentes de son séjour dans le coma. Au-delà de ça, il est plutôt insignifiant car son plan pour résoudre le problème était archi nul, le Professeur est loin d'être dupe !

 

7 - Mariví

-

Mariví est donc la maman de Raquel, celle qui ne peut pas survivre sans ses petits post-it. Si sa maladie nous attendrissait au début, avec le temps, on est bien contentes qu'elle ne se souvienne de rien. Et puis, c'est vraiment la mère chiante qui pousse sa fille à avoir des relations avec des hommes. Même lorsque Raquel lui parle de sujets importants, elle n'est intéressée que par les amourettes de sa fille. Insupportable !

 

8 - Ariadna

-

Une otage comme les autres au début, Ariadna décide de prendre les choses en main et se met à séduire Berlin pour sa propre survie. Tout cela alors que les braqueurs ne leur voulaient aucun mal à condition qu'ils obéissent aux ordres. Mais son personnage est bien plus agaçant car elle raconte à Monica qu’elle se sent violée et que Berlin veut l’épouser. En réalité, la jeune femme est dégoûtée par lui et n’attend plus qu’une chose : qu'il meurt pour qu'elle récupère son butin ! 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

9 - Mercedes 

-

La professeure qui accompagne les élèves est pleine de bonne volonté et de naïveté. Son côté un peu maternel nous a quelque peu ennuyées, surtout lorsqu'elle décide de prendre sous son aile Alison Parker. Oui, oui, encore elle ! Son personnage devient énervant lorsqu'elle décide de jouer les héros alors qu'elle se retrouve très vite dépassée par les événements. On a juste envie de lui dire : "reste à ta place et en silence !"

 

10 - Raquel 

-

Il est vrai que la meilleure négociatrice de la police a eu des moments bien douloureux. Le pire de tous est sûrement son ex-mari violent qui s'en sort bien en faisant croire qu'elle est jalouse de sa nouvelle relation avec sa propre sœur. Dur ! Mais cela n'empêche pas qu’elle soit parfois chiante. Premièrement, qui tombe amoureuse en deux jours ? Personne ! Oui, c'est vrai que Le Professeur est super charismatique mais tout de même. Puis, elle essaye de le piéger pour réussir son opération... Tout cela pour ensuite finir dans les bras de son beau Professeur sur une île paradisiaque, sans oublier d'envoyer balader toute la police. Voilà une perte de temps pour elle et une montée d'angoisse inutile pour nous ! 

 

Tags : personnage