Et la Nouvelle Miss Univers est... 

Tandis que l'une se fait sacrée, les 10 autres ont beau sourire, elles grincent des dents et, plutôt que de pester, voudraient hurler. C'est elles qui auraient dû gagner le titre. 

Car oui, si vous pensiez que les concours de beauté se font tous dans la bonne humeur et la générosité, vous vous trompiez... C'est en tout cas ce que laisse à penser Iris Mittenaere, l'ex Miss Univers sacrée en 2016. 

Invitée sur l'émission "La Boîte à Secrets" sur France 3, l'ancienne Miss France a révélé les dessous de l'élection de Miss Univers, un concours de beauté bien différent des autres. 

Celle qui est aujourd'hui meneuse de revues au Paradis Latin dévoile : 'Le concours n'est pas forcément une partie de plaisir, c'est différent de Miss France ou Miss Nord-Pas-De-Calais où les filles sont bienveillantes. Ce n'est pas bienveillant, les filles veulent à tout prix gagner.' 

Remporter cette couronne étincelante ne veut en effet pas dire la même chose pour toutes les candidates. La concurrence est rude et chaque miss est prête à tout pour être couronnée.

Iris Mittenaere explique : 'En France, on a beaucoup de chance, on gagne cette couronne, c'est tant mieux, ça nous permet de vivre beaucoup de choses extraordinaires, mais on n'en a pas forcément besoin. Mais dans certains pays, c'est vraiment le moyen de pouvoir vivre aux États-Unis, d'avoir une nouvelle vie, donc les enjeux sont différents et les filles sont prêtes à tout.'

Interrogée sur les coups bas que l'ex Miss Univers a subis, elle dévoile : 'on m'a collé du chewing-gum sur ma robe, ma roommate s'est fait déchirer sa robe aux ciseaux'. Comme quoi, on peut être magnifique de l'extérieur, mais réellement avoir un coeur de pierre...  

Malgré ses quelques incidents, Iris a déclaré avoir passé une année magique en tant que Miss Univers. Le jeu de main et de vilains en vaudrait-il la chandelle ? 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Iris Mittenaere (@irismittenaeremf) le