Ce qu'on retient du festival Calvi On The Rocks cette année

Marie Ordioni 09 juillet 2024

Ce week-end, on a assité à la 21ème édition du mythique festival corse Calvi On The Rocks... Et on peut dire que l'on a du mal a redescendre sur terre tant on a frôlé le paradis.

Qui dit beaux jours, dit grand retour des festivals. Et alors que de nombreux petits nouveaux sont en train d’éclore, d’autres ont largement réussi à se hisser au rang d’institutions. Des événements auxquels on assiste tous les ans. Dont on ne regarde même plus la programmation et ne consulte en aucun cas notre bande d’amis pour se décider… Pas besoin de prévoir : on le sait, on va forcément y aller.

Calvi On The Rocks fait partie de ces valeurs sûres. Créé en 2003, il est le précurseur des festivals de musique électronique en Corse. De l’Impératrice à Folamour, en passant par Booba, des plus gros noms de la scène internationale aux artistes locaux émergents, tous ont déjà frôlé les scènes de cette mythique expérience au cadre idylliqueCar s’il se démarque par la pointure et la variété des noms qu’il reçoit, il attire tout autant par les lieux dans lesquels il se déroule. Plage l’après-midi, théâtre portuaire la nuit - pour cette 21ème édition, du 4 au 7 juillet 2024 -. L’occasion rêvée de (re)découvrir Calvi, le temps d’un long week-end hors du temps.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Calvi on the Rocks (@calviontherocks)

In Casa : comme à la maison

On commence la journée tardivement. Pas avant 14h. Les habitués vous diront qu’à Calvi, il ne faut pas y aller trop tôt et trop fort dès le premier jour. Entre la chaleur et les cocktails - évidemment sans alcool -, on peut rapidement se brûler les ailes, la tête et les pieds. Mieux vaut donc y aller doucement… Mais sûrement. On s’accoude, on s’assoit, on s’attable à In Casa. On prend notre temps et des forces. Salades à foison, sushis à profusion. On goûte à tout. On mange, on échange, on mélange. Une ambiance conviviale avant la tempête.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Plage InCasa (@plageincasa)

15h. Les premiers DJ's donnent le 'La'. Rien de mieux que Satin Geist, un duo composé d'une soeur et d'un frère natifs de l’île, pour lancer les hostilités. Comme à la maison, on est en famille. Ça danse, ça rit, ça crie. Un petit plongeon pour se rafraichir, et ça repart. C’est cool, c’est chill, c’est tranquille. Idéal pour se mettre dans le bain.

La tête à la fête et les pieds sur la piste à l’Octopussy

Au loin, on peut déjà voir l’affluence monter en puissance à l’Octopussy. Tiens, on n’irait pas piquer une tête ? Nous voilà lancées dans notre défilé, longeant la plage de Calvi d’un pas décidé.  Sable brûlant comme notre envie de faire la fête, on se réfugie dans l'eau. Chaque seconde nous rapproche un peu plus du son. Bientôt, on distinguera les tonalités électroniques du label corse Digital Finesse.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Octopussy® (@octoplage)

17h. La paillote explose. Les festivaliers font la fête de tous les côtés. Ça se lève sur les tables, sur les comptoirs, sur la piste. En maillot, en maille ou en déguisement parfaitement ficelé, tout le monde tombe dans les filets. Il n’y a pas une seule parcelle de sable qui reste statique. 19h ou 7h ? On ne sait plus. Seul le soleil, qui commence à passer derrière la cabine du DJ, nous indique qu’il sera incessamment temps de rentrer... Non pas se coucher, mais se préparer.

Eden Port : quand le port de plaisance se transforme en amphithéâtre naturel

Une petite douche rapide, un bon plat de pâtes dans l’un des restaurants les plus convoités de la ville - les vrais reconnaîtront A Piazzetta -, et ça repart. On descend sur le port, espace pour la première fois investi et aménagé à l’occasion du festival cette année. L’Eden Port, adresse nocturne cruciale de la ville, devient un amphithéâtre pour le week-end. Piste, buvette et autres stands. Tout est pensé de sorte à ce que même les plus fidèles locaux se sentent dépaysés.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Calvi on the Rocks (@calviontherocks)

Sur scène, les DJ’s s’enchaînent. Agoria, Marco Carola, Moojo… On est en Corse ou à Ibiza ? On en perd la notion de tout. Les journées et les soirées se confondent. Une seule certitude : danser. Jusqu’à 4h, on enflamme le bord de mer. Même les éléments ne font maintenant qu’un. La fatigue ? On l’a laissée à l’hôtel.

Levé du soleil chez Tao

4h. Dernier son. Applaudissements. Lumières. Le monde se disperse. Pendant que certains s’échouent dans les rues adjacentes pour manger un bout bien mérité, les plus courageux mettent le cap vers le sommet de la vieille ville. Direction Chez Tao, une boîte de nuit nichée dans la citadelle de Calvi. Meilleur spot pour admirer le levé du soleil.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chez Tao (@cheztao)

Fraîches comme la rosée de ce doux matin, on monte les innombrables marches dans un ultime effort. Dernier tour de piste. La nuit s’endort, pourtant la musique n’a rien d’une berceuse. On pourrait presque repartir. Postées sur la terrasse, on admire. La plage, le port… Calvi. Plus rien n’a de sens mais tout prend vie dans ce petit coin de paradis.

Retrouvez tous nos articles dans notre rubrique Voyages

 

Tags : plage, été, voyage, fête, Festival, Musique

Marie Ordioni
Rédactrice

Vous aimerez aussi