Girl boss spotted !

"Je le vaux bien", "je suis belle", "je peux le faire", "je me sens bien", "rien ne m'arrête", "je suis douée", "je crois en moi", "j'aime mon corps"...

Voilà les mini déclarations d'amour de vous à vous-même que vous méritez d'entendre pour réveiller la Boss Lady qui sommeille en vous. Le temps des doutes est révolu, jamais plus la pression des standards n’étouffera votre confiance en vous : pinky swear !
 
Notre corps a besoin d'amour, de bisous, de câlins tous les jours... et de mots doux ! Il nous aime, certainement bien plus que n'importe qui. Qui d'autre ferait tout ce qu'il fait pour nous ? Il n'est pas parfait, mais il est unique et c'est justement ce qui le rend beau. Soyons réalistes, si la perfection était à notre portée, ne perdrait-elle pas toute sa valeur ?
 
Ladies and ladies, nous avons une grande nouvelle. Notre radar à Girl Boss s’est fortement activé en France pour vous présenter une femme qui n'a pas peur de montrer sa peau couverte d'angiomes : Julie Bullier !
 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Qui est elle ?

 
 
 
View this post on Instagram

A post shared by ????? ? (@lafillequiadestaches) on

"La fille qui a des taches", ce surnom qui lui colle à la peau ! 

Julie renverse l'empire de la beauté avec ses photos postées sur le réseau social Instagram. Presque tous les jours, la jeune femme de 38 ans poste des photos d'elle et de ses angiomes, qui couvrent 70% de son corps, pour montrer qu'avoir une particularité physique n'est pas un handicap.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

2. Quelle est son histoire ?

 
 
 
View this post on Instagram

A post shared by ????? ? (@lafillequiadestaches) on

C'est lors d'un shooting photo qu'elle a pris confiance en elle et, depuis, elle a décidé de créer sa page Instagram. Le 26 juillet 2018, sur son premier post, elle raconte : "La fille qui a des taches... Voilà comment la plupart des gens qui ne me connaissent pas m’appellent. Je ne suis plus Julie, mais seulement la fille qui a des taches. [...] Je vais donc, au fil de mes posts, vous partager mes expériences." Et depuis, elle enchaîne les photos, en postant même un cliché d'elle, bébé.

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

3. Comment en a-t-elle fait sa force ? 

 
 
 
View this post on Instagram

A post shared by ????? ? (@lafillequiadestaches) on

De plus en plus, elle a vu les commentaires haineux commencer à s'accumuler sur sa page. Mais Julie ne cède pas et partage la fierté qu'elle a et l'amour qu'elle possède pour ses angiomes ! Alors que le harcèlement qu'elle subit sur les réseaux ne cesse de croître, elle décide d'en faire sa force en les inscrivant sur son corps, comme une barrière contre les violences psychologiques : des clichés très preneurs qui nous touchent ! "Je voulais vous remercier pour toute cette haine," elle écrit alors en dédicace à ses haters. Elle utilise également le hashtag #OnVeutDuVrai pour casser les stéréotypes et montrer la véritable personne que nous sommes sans artifices.

Même si sa communauté et ses proches lui répètent sans cesse combien elle est courageuse, Julie répond : "Cette phrase, je l’ai entendue tellement souvent [...] je sais que cela part d’un bon sentiment, mais je ne m’estime pas être courageuse. Et vivre ma vie avec ma petite particularité ne nécessite pas du courage." Elle veut montrer sur Instagram que sa particularité n'est pas anormale, et qu'elle aime le corps dans lequel elle est.

C'est alors le 22 novembre 2019, quand elle rencontre une abonnée touchée par la même anomalie, qu'elle sent une force la traverser et veut crier à l'amour. Un beau message qu'elle nous fait passer pour s'accepter comme on est et aimer toutes ses petites particularités.