Il est temps de parler de la course à pied !

On vous voit déjà faire la grimace ! On le sait, la course à pied est un grand mot qui en effraie plus d’une et pourtant, il n’y a pas de quoi en avoir peur ! Au contraire, le running est un sport très complet qui permet de vous libérer l'esprit, de profiter de l'extérieur tout en tonifiant votre corps ! Eh oui, cette pratique ne présente que des avantages ! 

Malgré cela, la course à pied est souvent, à tort, victime de certains préjugés ! Mais pas de panique, pour y voir un peu plus clair, on a décidé de démêler le vrai du faux sur les affirmations qu’on entend le plus souvent sur la course à pied ! 

Alors, voici le vrai ou faux des 7 idées reçues sur le running

Sortez vos baskets, c'est parti ! 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Courir moins de 30 minutes est inutile

-

Une phrase que l’on entend bien souvent et qui est pourtant fausse !

Une séance courte mais intense permet de solliciter des filières énergétiques différentes que des entraînements longs à allure modérée. De plus, courir moins de 30 minutes vous donne aussi l’occasion d'essayer un rythme plus soutenu !

N’oubliez pas que la course doit être avant tout un moment de plaisir !

 

2. On ne peut pas courir si on n'a pas de souffle

-

Faux !

Au contraire, avec la course, vous améliorerez votre endurance cardiaque et par conséquent votre souffle ! En y allant progressivement, avec de l’assiduité et des exercices variés, vous remarquerez rapidement des améliorations !

N’oubliez pas ! Le souffle, ça se travaille !

 

3. Courir est traumatisant pour les articulations

-

Il n’est pas rare que des coureurs novices se retrouvent blessés seulement après quelques semaines de course, souvent par excès d’enthousiasme.

En effet, courir entraîne une répétition de chocs. Cependant, le corps est capable de les amortir si on lui laisse le temps de s’adapter. La course à pied est avant tout un sport qui nécessite du temps ! 

Allez-y petit à petit, en écoutant votre corps. Ce dernier se musclera et se renforcera progressivement ce qui permettra de soulager les articulations.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Pour perdre du poids, il faut courir longtemps, à un rythme modéré et à jeun

-

Il faut savoir que durant la course, le corps brûle deux carburants : les lipides et les glucides. À allure lente, le corps utilisera plutôt les lipides. Au contraire, pour les séances à intensité plus élevée, le corps consommera davantage les sucres lents.

Les séances courtes à forte intensité activent le métabolisme, qui continuera de brûler des calories même après la séance. A contrario, les séances longues à faible intensité fatiguent l’organisme. Le métabolisme sera donc moins efficace pour brûler des calories.

L’idéal pour perdre du poids est donc d’effectuer des séances à intensité et durée différentes.

Courir à jeun n’est néanmoins pas une très bonne idée, préférez un petit-déjeuner léger qui permettra à votre corps d’aller quand même puiser dans ses réserves.

 

5. Il faut s’étirer avant de courir

-

Les étirements avant la course ne sont pas du tout recommandés ! En effet, les étirements peuvent provoquer des micro-lésions. Ils sont donc à proscrire avant une séance puisque vous pourriez vous blesser.

Si vous souhaitez détendre vos articulations et améliorer votre mobilité avant de courir, intégrez plutôt des étirements dynamiques à votre échauffement. Cela vous aidera à préparer votre séance de course et réduira le risque de blessure.

 

6. Il faut éviter de courir quand il fait froid

-

« Si vous courez dans le froid, vous allez attraper un rhume ! »

On est prêtes à parier que vous avez déjà entendu cette phrase ! Même s’il est vrai que certaines maladies sont plus fréquentes en hiver, figurez-vous que par temps froid, les différents virus responsables du rhume se propagent plus facilement à l’intérieur, dans des pièces confinées avec les portes et fenêtres fermées.

Rien de mieux donc, même en hiver, de sortir dehors pratiquer une activité physique ! De plus, cela aura aussi pour conséquence de renforcer votre système immunitaire.

7. Après un entraînement, on peut manger ce que l’on veut

-

Après un effort, notre corps offre ce qu’on appelle une « fenêtre glycémique ». Il s’agit d’une période d’environ 4 heures pendant lesquelles le corps et surtout les muscles ont une meilleure capacité d’absorption.

Il faut donc profiter de cette période pour régénérer les réserves que vous avez consommées, mais cela ne signifie pas de manger n’importe quoi ! Préférez plutôt des nutriments qui contiennent des glucides, protéines et lipides, utiles à la régénération du muscle  !