Après 2 ans de retenue, un couple originaire de Reims a enfin dévoilé, lundi 28 mai 2018, au journal l’Union, la malheureuse histoire de leur fille

C’est en 2016 et plus exactement le 26 février qu’Alexandra, âgée de 34 ans, faisant d’un déni de grossesse est décédée d’une septicémie malgré plusieurs consultations médicales.

Eh oui, c’est une histoire incompréhensible… Cette jeune femme était enceinte de 9 mois et elle ne le savait même pas alors qu’elle s’était rendue à de multiples consultations chez son gynécologue qui lui avait diagnostiqué une simple « mycose », un médecin généraliste qui n’a rien décelé de grave ou encore les urgences du CHU qui ont diagnostiqué une « cystite » alors qu’elle se plaignait d’intenses douleurs au ventre… 

En effet, personne dans son entourage ne s'était rendu compte de sa grossesse... "Ma fille était très forte" a partagé son papa, c'est pour cela que sa famille ne s'est doutée, à aucun moment, qu'elle attendait un enfant. 

Une histoire à n'y rien comprendre ! 

Quelques jours après le décès de la jeune femme, une enquête avait été ouverte par le Parquet de Reims afin de comprendre la cause de la mort. Puis, ses parents ont directement déposé une plainte contre X pour « homicide involontaire ». 

Sauf que rien n’a avancé et tout cela fut classé sans suite… 

Mais lors du rapport de l’autopsie, la vérité a enfin éclaté ! En effet, Alexandra était bien enceinte de 9 mois d’un « fœtus viable mort in utero » qui a entraîné une infection mortelle provoquant un choc septique. 

Malheureusement, affaire classée.

Si seulement une échographie avait été faite, Alexandra et son enfant seraient peut-être encore en vie…

Les Éclaireuses

 

-