Que diriez-vous de troquer vos satanées (et régulières) envies de junk-food par... Un milk-shake ? 

C'est en effet un challenge qu'ont décidé de relever des chercheurs de l'Imperial College London et de l'University of Glasgow, qui ont proposé à 20 volontaires de s'accorder une petite pause milk-shake. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que leur délicieux goûter contenait soit un type de fibre apellé inuline, soit l'ingrédient suivant : de l'ester propionate-inuline. 

Se basant sur des études précédentes, les scientifiques ont compris que les bactéries dans le ventre délivraient une sorte de mélange nommé propionate, lorsqu'elles digéreaient l'insuline. C'est cette étape-même qui signale au cerveau de réduire son appétit. Il s'avère que l'ester propionate-inuline délivre beaucoup plus de propionate dans l'intestin que l'inuline seule. 

Après avoir ingurgité leur savoureux met, les étudiants ont été soumis à un scanner IRM pendant qu'on leur montrait des images de nourriture à basse calories, telles que du poisson, des légumes, des fruits et à hautes calories : du chocolat, des gâteaux, des pizzas.

La finalité de l'expérience a donc été que les étudiants ayant bu le milk-shake contenant l'eter propionate-inuline étaient plus tentés par la nourriture healthy tandis que l'autre moitié des étudiants était plus tentée par les aliments dits "gras". 

On aurait donc trouvé un moyen de ne plus être tentée ? En tout cas, c'est bien le malheur que l'on nous souhaite ! 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

Source : Pinterest


Photo de couverture : ©Pinterest