Et si on vous parlait du jeûne intermittent aujourd'hui ?

Petit rappel, un jeûne consiste à effectuer une restriction calorique complète durant une certaine période : en gros, on s’arrête temporairement de manger, même si boire de l’eau est totalement permis. Il n’est pas facile de parler de jeûne car un certain tabou s'est développé autour de cette méthode. En effet, un très grand nombre de personnes pensent que cette pratique de restriction alimentaire est ridicule et dangereuse pour notre santé… Et si ce n'était pas le cas ?

De nombreuses d’études mettent en lumière les vertus thérapeutiques et purificatrices des cures de jeûne : perte de poids, amélioration de certaines maladies chroniques, amélioration des facultés cognitives, nettoyage du système digestif et purge globale pour notre corps, bref, bingo ! 

Enjoy,

Les Éclaireuses 

 

1. Mais qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

-

Faire un jeûne intermittent, c’est simplement jeûner “à moitié” ! Au lieu d’enchaîner des journées entières sans manger, ce qui correspond au jeûne traditionnel, il s'agit d'alterner des périodes de jeûne avec des périodes de prises alimentaires normales au cours d’une journée de 24h. Il est par exemple possible de découper sa journée selon un rapport 16h – 8h : vous allez jeûner 16 heures et mangez durant 8 h.

 

2. Pourquoi ?

-

Car en fait, manger dès le réveil serait une mauvaise habitude. Le jeûne intermittent reproduit la façon dont nos ancêtres se nourrissaient (ancêtres du paléolithique principalement). À cette époque, ils n’avaient pas de frigo à portée de main et ils devaient chercher de la nourriture dans leur environnement avant de pouvoir se nourrir bien plus tard dans la matinée. Notre corps a donc été génétiquement programmé pour fonctionner de cette façon.

Ce n’est que bien plus tard, à l'époque de l'industrie moderne, du réveil et du travail à 9h du matin que le petit-déjeuner a été instauré afin de donner l’énergie nécessaire pour nous rendre bien plus productives. Et pour cela, quoi de mieux qu’un croissant et un café pour bien commencer sa journée ? Autre fait intéressant : dé-jeûner signifie arrêter de jeûner, et représente donc le premier repas de la journée, aux alentours de midi. 

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations
 

3. Quel en est l'intérêt ?

-

Le jeûne intermittent s’adresse à tout le monde, peu importe le genre, l'âge, ou la santé. La pratique du jeûne serait l’une des meilleures thérapies qui soient pour prévenir un très grand nombre de pathologies et devrait faire partie de vos habitudes, car lorsque vous jeûnez votre corps se met systématiquement en mode nettoyage et rééquilibre l'énergie de votre corps. 

Cela s’explique simplement : manger constamment au cours de la journée pompe énormément d’énergie nerveuse à notre corps. Il faut savoir que la digestion utilise plus de 50 % de nos ressources nerveuses, certains aliments demandent même plusieurs heures pour être intégralement digérés… C’est pour cette raison que l’on se sent souvent fatiguées après un gros repas.

 

4. Quels sont les bienfaits ?

-

Les bienfaits du jeûne intermittent sont multiples, on pourrait dire qu’il vise à purifier la globalité du corps et à améliorer l’ensemble de ses fonctions.

Régulation du poids et de la satiété, diminution de l’inflammation, réduction des risques de diabète, diminution des risques cardio-vasculaires, baisse de la mortalité, réduction de l’obésité, amélioration des fonctions cognitives, ralentissement du vieillissement du cerveau, lutte contre le stress oxydatif (vieillissement cellulaire), effets positifs sur le taux de mauvais cholestérol dans le sang, régulation du poids et de la satiété (faim)...

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

 

5. Quels sont les risques ?

-

Le jeûne n’est pas adapté aux femmes enceintes, qui allaitent, et aux personnes qui souffrent ou qui ont souffert d’un trouble de l’alimentation. Le jeûne intermittent peut, par exemple, favoriser les crises de boulimie. Les athlètes qui souhaitent améliorer leurs performances, les personnes ayant des problèmes hormonaux et, bien sûr, les personnes atteintes de maladies comme le diabète, devraient éviter de jeûner. Cette pratique peut également contribuer au stress chez les personnes qui y sont sensibles.

Si vous voulez essayer le jeûne intermittent, commencez lentement pour vous assurer que vous répondez toujours aux besoins nutritionnels de votre organisme. Attendez quelques heures de plus avant de manger pour voir comment vous vous sentez. Si vous ne vous sentez pas bien, si vous avez faim, ou si vous tremblez, arrêtez. Si le jeûne semble naturel, tant mieux ! Tant que vous écoutez votre corps et que vous ne forcez pas les choses, tout devrait se passer au mieux.

 
6. Un très bon moyen de perdre du poids

-

Le jeûne intermittent est aussi un très bon moyen pour réguler son poids en éliminant ses graisses excédentaires, la raison est toute simple : lorsque vous jeûnez, vous n’apportez plus suffisamment de glucose (sucre) à votre corps, c’est normal puisque vous ne mangez plus.

Le corps va aller puiser dans ses propres réserves de graisse pour fournir l’énergie dont il a besoin. Chose intéressante, des chercheurs ont démontré que le jeûne provoquerait une élévation importante du niveau d’hormones de croissance (GH) sécrétées par notre corps. Cette GH est une hormone dite : “brûleuse de graisse”, elle permet aussi de protéger la masse musculaire et de réguler le glucose sanguin ainsi que divers autres hormones. Les cures de jeûne intermittent vous seront donc très utiles si vous voulez accélérer votre perte de graisse.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

7. Quel type de jeûne choisir ? 

-

Pour débuter votre jeûne intermittent, vous devez tout d’abord choisir votre modalité de jeûne : plutôt 16–8, 17–7, ou 18–6… ?

Si êtes une débutante, nous vous conseillons de commencer avec la version 16-8 qui est la plus facile, mais rien ne vous empêche de tester quelque chose de plus costaud si vous voulez plus de résultats. N’oubliez pas que, plus la période de jeûne est longue, plus les bénéfices pour la santé sont importants, mais ne forcez pas vos limites. 

  
8. Combien de jours ? 

-

Ensuite, choisissez combien de jours vous souhaitez jeûner… Il n’y a pas vraiment de règles, cela dépendra de votre motivation, de votre tolérance au jeûne et de vos contraintes professionnelles/familiales.

Vous pouvez débuter en consacrant 1 jour de votre semaine au jeûne intermittent pour ensuite augmenter progressivement en passant à 2, 3, 4, etc. Certaines personnes pratiquent ce mode de vie tous les jours de l’année (ou presque). D’autres s’organisent des cures ponctuelles d’une ou plusieurs semaines au printemps ou à d’autres périodes de l’année. Vous pouvez aussi réserver votre week-end et faire un jeûne intermittent pour vous purger des écarts de la semaine. Bref, c’est comme vous voulez ! Sachez qu’il n’y a aucun risque à pratiquer le jeûne intermittent.

 

9. Organisez vos repas

-

Durant les phases d’alimentation : vous mangez comme vous le faites d’habitude et surtout à votre faim ! Il n’y a pas de changements à ce niveau-là.

La seule précaution concerne le premier repas de la journée qui vient casser le jeûne, évitez les aliments trop lourds à digérer comme les produits gras, céréaliers, laitiers… Privilégiez plutôt les légumes (cuits de préférence) et les fruits juteux. Durant les phases de jeûne : pensez à boire suffisamment d’eau, vous pouvez par exemple vous préparer des infusions ou décoctions de plantes.

Mais, attention, cela doit rester de l’eau, donc EXIT les jus, les potages ou les soupes.

 

10. De bonnes astuces à suivre

-

Les phases de jeûne sont un temps de recentrage sur soi. Pour faciliter le travail régénérateur du corps, il est préférable de se retrouver dans un environnement calme et bienveillant.

Si, par contrainte professionnelle, vous ne pouvez pas vous accorder ces moments de paix, ce n’est pas grave ! Veillez simplement à ne pas vous mettre dans un gros état de stress au boulot.