En 2014, la proposition d’une loi visant à éloigner professionnellement les pédophiles notoires des enfants, à vie, avait reçu 63% d’avis favorables de la part de la communauté suisse.

Grâce à la majorité reconnue lors de ce référendum, le gouvernement suisse a décidé d’appliquer cette loi dès le 1er janvier prochain. À partir de 2019, sur le territoire suisse, « toute personne condamnée pour atteinte à l’intégrité sexuelle d’un enfant de moins de 18 ou d’un adulte vulnérable sera définitivement privée du droit d’exercer une activité professionnelle ou bénévole avec ces groupes de population ».

Une restriction définitive qui pourra toutefois être adaptée à la situation incriminée. Le communiqué parle notamment des amours « adolescents » lors desquels un ou une adolescente majeure entretiendrait une relation avec un ou une adolescente mineure.
Dernière « subtilité » de cette nouvelle loi, elle sera accessible aux employeurs. En effet, à compter du 1er janvier 2019, si un employeur découvre qu’un candidat ou un de ses employés détient un casier judiciaire avec un passif de pédophile, il est en droit de refuser sa candidature ou de le licencier. 

Les Éclaireuses

 

Source : iStock