Dans la catégorie sport noble, nous pouvons nous targuer, nous, Français, d'avoir donné naissance à l'escrime. Les Japonais, eux, ont le Kendō, un sport de sabre directement hérité de la tradition des samouraïs. Ce sport, qui a tout d'un art, se base sur une doctrine de combat très stricte mais également sur un ensemble de règles idéologiques.

Il y a un large volet spirituel dans la pratique du Kendō. Selon de nombreux spécialistes des arts matinaux japonais, le Kendō serait "la plus ancienne, la plus respectée et la plus populaire des disciplines modernes du budō" (le budō signifie "l'ensemble des arts martiaux japonais).

Ce n'est donc pas l'affaire de quelques échanges de sabre, mais bel et bien toute l'idéologie d'un pays qui est portée par ce sport de combat. Absent des compétitions internationales, le sport n'en reste pas moins hyper attractif au pays du soleil levant, mais pas que. De nombreuses personnes à travers le monde ont aussi succombé à la beauté de ce sport qui demande à la fois de la rigueur, de la précision et un certain art de la théâtralité. Car si les tenues sont aussi belles qu'impressionnantes, les combats le sont tout autant, tant les combattants mettent de la ferveur et du cœur à l'ouvrage. 

Si vous souhaitez prendre un shoot d'Asie, le Kendō est indubitablement le sport qu'il vous faut.

Enjoy,

Les Éclaireuses

Pourquoi est-ce que le Kendō est le sport de combat parfait ? 

-

Pour toute l'idéologie et le cérémonial qui entoure les cours de Kendō. Pratiquer ce sport, c'est toucher du doigt la vraie culture nipponne et son histoire. Car s'il y a une culture de l'art du sabre depuis toujours (ou presque), la création du Kendō est directement liée à l'histoire des samouraïs, l'utilisation de sabres en bois est liée à l'histoire du pays (notamment à l'interdiction du port du sabre pendant la période meiji). Les entraînements traditionnels des bushis ont évolué pour trouver leur place dans la société moderne. Le Kendō a su résister aux temps et aux changements en s'adaptant pour allier tradition et modernité. Le sport a commencé à sortir des frontières japonaises dans les années 50 et le monde est petit à petit tombé sous le charme de ce sport si beau et particulier. 

Si l'aspect "musculation" n'est pas ce qui est mis en avant dans la pratique du Kendō, c'est pour la simple et bonne raison qu'il est secondaire. Au-delà du physique, ce sport propose une véritable gymnastique mentale, basée sur des questions de retenue et de ressenti. Un combattant de Kendō ne fait qu'un avec son sabre et c'est cet aspect qui est le plus spectaculaire.

Est-ce que le Kendō est pour tout le monde ?

-

Dans l'absolu oui. Le sport n'ayant aucun passage au sol, c'est une activité qui s'adapte à un grand nombre d'âges, de 5 ans à 80 ans. Il faut évidemment avoir un équipement adapté à la pratique, à savoir une armure de protection, appelée Bogu, qui viendra protéger les principales parties du corps pendant les attaques. Le sabre est également essentiel, à savoir un Shinai, il est composé de quatre lattes de bambou attachées entre elles. 

Une fois bien équipé, il ne vous reste plus qu'à trouver d'autres combattants et c'est parti pour des heures de pratique.

Où pratiquer ?

-

Il existe une fédération regroupant les sports d'origine asiatique en France : la FFJDA. Elle vous fournira toutes les informations relatives aux dojos qui proposent des initiations ou des cours réguliers de Kendō. Il ne vous reste plus qu'à sauter le pas !

Les céréales Fitness nous invitent dans leur club tous les lundis.

 

 

 

 

 

Tags : Work Fun Play Fun, Work Fun Play Fun - Instant Découverte