Tout n'est pas toujours rose et parfait, même dans le monde des amoureux. Il s'avère que, parfois, la fragile alchimie sexuelle bat de l'aile et que l'envie se fait moins pesante. Heureusement, ce n'est souvent rien de grave et c'est totalement normal ! Nous ne sommes pas des machines, réglées comme du papier à musique. Nous avons nos moments up et down, c'est aussi valable pour notre libido.

Pas de division des genres sur cette question, homme et femmes sont concernés par les baisses de désir sexuel. Souvent, les facteurs sont communs, un tracas, de la fatigue passagère et c'est le désert sous la ceinture. 

Une légende urbaine voudrait que pour être un couple épanoui, il faille faire l'amour longtemps et souvent. Mais, dans les faits, tout est fluctuant et il n'y a pas de "nombre de rapports sexuels minimum" pour être un "vrai bon couple". Le bon rythme, c'est le vôtre et celui qui est dicté par votre corps. Parce que le sexe, ça ne se force pas et ce n'est pas comme l'appétit, ça ne vient pas en mangeant. Il est essentiel d'être à l'écoute de ses envies et de ne rien s'imposer ou imposer à l'autre. 

Selon certaines études, entre 15 et 35% des femmes auraient un manque d'appétit sexuel. Il y a énormément de facteurs qui peuvent venir perturber la libido. Ce sont souvent des facteurs externes qui viennent perturber votre équilibre et qui font trinquer votre désir sexuel. Heureusement, il y a des explications à tout ! 

Cependant, si les troubles viennent à durer et que vous ne trouvez pas d'explication externe, il serait peut-être judicieux de consulter un professionnel (physiquement ou en téléconsultation), le trouble peut être causé par un facteur interne. 

Voici les causes les plus courantes d'une libido en berne. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Votre contraception vient perturber votre appétit sexuel

-

C'est un effet secondaire courant dans la prise de contraception hormonale. Si la pilule, le stérilet ou l'implant permettent de limiter les risques de grossesse indésirée, elles peuvent aussi venir perturber vos envies et votre désir. Généralement, la baisse de libido est observée lors des premiers mois de la prise de la contraception. Le corps va peu à peu se faire à cette fluctuation hormonale artificielle et le désir devrait revenir. Si ce n'est pas le cas, il est important d'en parler à votre gynécologue, car cet effet secondaire peut devenir un réel frein dans votre vie sentimentale. 

Quid de la contraception pour homme ? Dans les faits, même si elle n'est pas encore utilisée, la baisse de libido a également été listée dans les effets indésirables. Il se pourrait que dans quelques années, avec la diffusion des pilules masculines, ce problème ne soit plus essentiellement un problème féminin.

 

Le cycle menstruel a une influence directe sur votre libido

-

Les hormones fluctuant au cours du cycle menstruel, il est normal de sentir du mouvement dans votre libido régulièrement. La nature étant bien faite, les femmes ressentent une augmentation de la libido lors de l'ovulation. D'autres femmes ressentent un pic de libido pendant les menstruations (et c'est normal). Malgré toute notre bonne volonté, nous sommes bien souvent à la merci de nos hormones. C'est pour cette raison qu'il est essentiel de rester à l'écoute de ses envies. 

 

La dépression, une barrière réelle au désir sexuel

-

Si la dépression a de nombreux impacts sur les personnes qui en souffrent, elle a également une influence notable sur le désir sexuel des personnes souffrant de ce mal. Le stress et l'anxiété accompagnent généralement cette maladie en plus de la perte de confiance et la vision négative que l'on peut avoir de soi. Tous ces facteurs ont une influence sur votre appétit sexuel, car, s'il est évident qu'il y a une part physique dans l'envie de faire l'amour, la partie psychologique a elle aussi une grande importance. 

Les personnes sous traitement médicamenteux, type antidépresseurs, subissent également des perturbations hormonales directement liées à la prise du médicament. En cas de dépression, un suivi médical et/ou gynécologique est essentiel pour essayer de limiter au maximum la perturbation de la libido.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Les maladies gynécologiques ont un impact direct sur notre envie de faire l'amour

-

Les maladies comme le vaginisme ou la dépression vaginale peuvent venir directement perturber l'envie de passer sous la couette avec son/sa partenaire. En cause, les douleurs liées à ces syndromes, souvent accrues par l'activité sexuelle. En cas de douleur anormale, il est important de consulter un gynécologue pour ne pas laisser le problème s'installer. 

 

La ménopause et l'andropause, deux étapes clés de la vie qui viennent perturber le cycle hormonal

-

Que ce soit pour les femmes avec la ménopause ou les hommes avec l'andropause, les fluctuations hormonales ont une influence directe sur le désir sexuel. La testostérone, hormone responsable de la libido chez les hommes et les femmes, baisse drastiquement entre 45 et 55 ans, c'est à cause de ce phénomène que l'appétit sexuel chute brusquement. Heureusement, cela ne dure pas toujours. Le corps va petit à petit s'habituer à ce changement hormonal et vous allez réussir à (re)trouver le moyen de rallumer la flamme.

Après une grossesse, la libido peut être en chute libre

-

Souvent traumatique pour le corps des femmes, la période post-accouchement n'est pas forcément propice au retour d'une vie sexuelle. Outre la fatigue induite par le petit chérubin que vous avez méticuleusement fabriqué pendant 9 mois, les séquelles de l'accouchement peuvent se faire sentir plusieurs semaines après la naissance du petit : épisiotomie, périnée totalement ramolli, fatigue extrême, irritabilité, douleurs mammaires liées à l'allaitement... De nombreux facteurs sont à prendre en compte. Laissez-vous du temps pour vous retrouver et refaire la paix avec votre corps avant de remonter en selle, les retrouvailles n'en seront que plus belles.

 

 

Tags : sexe, orgasme