Qu'est-ce que le syndrome post-orgasmique ? Non, ce n'est pas la faculté - presque extraordinaire - que les hommes ont de s'endormir en un éclair juste après l'amour. Au contraire, il s'agit plutôt de quelque chose de handicapant qui peut réellement venir perturber le quotidien et la vie intime. Pour faire simple, le syndrome post-orgasmique, c'est une maladie rare, diagnostiquée pour la première fois en 2002.

Ce syndrome peut se manifester dès la puberté chez les garçons et les effets physiques et psychiques peuvent durer jusqu'à 7 jours après l'éjaculation (c'est cher payé pour une partie de jambes en l'air).

Quels sont les symptômes les plus courants ?

Les symptômes sont assez étranges. On remarque, chez les patients atteints de ce syndrome, que juste après l'éjaculation, certains inconforts physiques s'invitent à la fête. Céphalées intenses, symptômes similaires aux états grippaux, trouble de l'humeur, démangeaisons nasales et/ou oculaires...

Le problème, c'est que ces symptômes peuvent durer entre 2 et 7 jours après l'éjaculation et c'est en ça que c'est un syndrome particulièrement handicapant qui a également un impact notoire sur le moral et le bien-être global.

Existe-t-il des solutions pour soulager le syndrome post-orgasmique ? 

Pour le moment, il semblerait qu'il n'y ait aucun traitement connu pour cette maladie. Certains médicaments, comme les antalgiques ou les anti-inflammatoires, peuvent venir soulager - un temps - les patients, mais sur la durée, ils finissent par s'avérer inefficaces. 

La solution la plus efficace, finalement (et c'est l'option souvent choisie par les hommes qui souffrent de ce mal), reste l'abstinence. Si la solution est extrême, elle semble néanmoins très efficace. D'autres font le choix de conserver une vie sexuelle active, mais s'empêchent d'aller jusqu'à l'éjaculation pendant l'acte (une vie sexuelle de frustration donc).

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : homme, sexe, sexualité