Swipe, swipe, like, match ! Swipe, swipe...

Si vous avez compris ces quelques mots, alors vous êtes probablement une fervente utilisatrice de Tinder ou d'autres applications de rencontre dans ce genre. Le geste est devenu si machinal, et les rencontres si robotiques ! On est en train de commander un menu au McDonald's ou de chercher notre futur partenaire ? Tinder, c'est un peu le fast food du date (à la différence qu'un Big Mac ne nous décevra jamais)... Quelques messages échangés, puis vient le date. "Tu fais quoi ce week-end ? - Oh, j'ai trois dates de prévus". Les rencards express semblent être devenus la norme.

Vous n'avez pas envie de passer la soirée seule ? Hop, un petit jeu de swipe & match et le tour est joué. Simple, rapide, mais pas toujours efficace... De la rapidité, toujours plus de rapidité. On vit dans une époque où il faut être productif, en permanence et dans tous domaines, y compris dans les relations.

Stop ! Et si on prenait le temps ?

Si on prenait le temps de faire des rencontres, de se découvrir ? Soufflez, respirez, la vie est déjà bien trop dense pour se rajouter une pression supplémentaire avec les rencontres amoureuses ou juste purement sexuelles (non, il n'y a pas de honte à aimer les coups d'un soir). Que l'on cherche l'amour de sa vie ou le coup de sa nuit, on revient peu à peu vers la lenteur.

Slow sex, lettres d'amour... La tendance est d'aller à l'encontre des diktats de la société, parmi lesquels on trouve toujours être dans la productivité, ne pas "perdre son temps". Voici en quoi consistent ces nouvelles manières de se rencontrer.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Le "slow dating", ou prendre le temps de la rencontre

-

Les contes de fées nous ont vendu du rêve : vous rencontrerez votre âme sœur au beau détour d'une promenade champêtre comme la Belle au bois dormant, un bel inconnu se ruera à votre rescousse comme Raiponce. Que nenni ! Bien sûr que de belles rencontres arrivent sans prévenir dans la vie de tous les jours. Bon, vous avez plus de chance que cela se produise au bureau, près de la machine à café ou dans un métro bruyant. C'est moins romantique que dans un bois enchanté ou une superbe bibliothèque entre deux étagères de livres, mais ça fait quand même son effet.

Autrefois, beaucoup de rencontres avaient lieu dans des bals, ou par l'intermédiaire d'un ami, ou d'un cousin. Vous rencontriez cette personne, preniez ensuite le temps de la revoir, pour discuter, apprendre à la connaître. Vous alliez faire une balade, boire un café... bref, vous vous voyiez in real life, en face to face. Ces rencontres, on les considère aujourd'hui comme romantiques parce qu'elles sont devenues exceptionnelles. Avec le fast dating, c'est l'inverse. Vous parlez d'abord par l'intermédiaire de votre smartphone, puis c'est seulement si vous estimez que la personne est susceptible de vous correspondre que vous la rencontrez.

Le slow dating, c’est l’apprentissage ou le réapprentissage de la rencontre amoureuse avec un seul mot d’ordre : prendre le temps. Parce que multiplier les dates ne vous a pas rendue heureux, parce que vous avez l'habitude de lui accorder une à deux heures autour d'un verre pour prendre la décision de l'inclure ou le bannir de votre vie, vous avez envie de vous laisser tenter par cette nouvelle manière de gérer ses rencontres amoureuses.

 

S’arrêter sur tous les détails du prétendant

Ce mode de rencontre basé sur la patience a le vent en poupe. Pour preuve, une application, "Once", déjà lancée aux États-Unis depuis quelques années et fraîchement arrivée en France, a fait du slow dating son cheval de bataille. Son principe est simple : prendre Tinder et compagnie à contre-pied en ne proposant à ses utilisateurs qu'un seul profil par jour. Fini le déballage de prétendants !

L'avantage de ce type de rencontre, plus lent, va permettre aux célibataires de s’arrêter sur tous les détails de l’autre : ses passions, son parcours, et plus seulement son physique ou sur les quelques réponses aux questions bateau que vous avez posées. Gare à ceux qui clameraient qu'il s'agit d'une véritable perte de temps, parce qu'eux arrivent à déterminer si une personne leur correspond en seulement quelques minutes. Et bien soit. Vous avez probablement raison, mais vous avez peut-être tort. "Je ne rencontre jamais la bonne personne". En réalité, peut-être l’avez-vous rencontrée, mais vous l’avez laissé passer. Avez-vous déjà détesté une personne au premier abord, puis une fois que vous aviez appris à la connaître celle-ci est devenue votre BFF (best friend forever) ? En amour, la même chose peut arriver.

Nous vivons dans l’immédiateté, on voudrait que tout soit là, à l’instant. Pourtant, l'époque où nous prenions le temps n'est pas si lointaine. Il y a quelques années, les appels téléphoniques pour se parler à distance coûtaient encore cher et les applications de rencontre... oubliez-les, elles n'existaient même pas !

 

Le "slow dating" en 2021, à quoi ça ressemble ?

À l'ère de la rapidité, comment adopter le slow dating ? Pour rencontrer la bonne personne, il faut avoir la tête à ça. Évident ? Oui, mais dans la pratique, personne ici n’est allé à un date en se disant "la flemme, ce soir…" ? À force de swiper et de discuter avec des dizaines de mecs ou nanas, un épuisement se crée.

La base du slow dating est de n'avoir qu'une seule personne en tête. On a déjà l’impression de manquer constamment de temps, alors plus vous avez de personnes en tête, moins vous avez d’énergie et d'heures à lui accorder. Dans cette course effrénée de la vie, si le prétendant ne coche pas un certain nombre de critères, alors "Next !". Mais l’amour ne fonctionne pas ainsi. Et si vous avez des rendez-vous avec plusieurs personnes, vous ne cesserez de les comparer : lui sera plus beau, lui plus drôle, lui aura davantage de charme… En réalité, mieux vaut se consacrer à une seule personne, aller au bout de son histoire et voir si elle fonctionne.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Le slow, du dating au break up

En adoptant ce type de rencontre, vous acceptez de découvrir la personne en profondeur. Dès le départ, vous n'avez pas en tête l'objectif de la "nexter" le plus rapidement possible si elle ne vous correspond pas. Vous n'êtes pas dans l'objectif de prendre une décision finale hâtive : on conclut ou tu sors de ma vie aussi vite que tu es rentré. Si ça matche, la découverte continue naturellement. Et si ce n'est pas le cas ?

Si le feeling n'est pas présent, alors on se dit au revoir, naturellement et poliment. On n'opte pas pour le ghosting et autre technique de rupture violente et brutale (bien qu'on en soit seulement au stade du date).

 

Et si on allait encore plus loin avec le grand retour des lettres d'amour ?

Vous êtes probablement déjà tombé sur les lettres d'amour que s'échangeaient vos parents ou vos grands-parents. Qu'est-ce qu'on montrera à nos progénitures, nous ? La photo du profil Tinder de Papa ? Le screenshot du jour où il a liké pour la première fois l'une de nos photos Instagram ? C'est donc à ça que ressemblera le romantisme dans les années à venir...

Et si on prenait le temps de s'écrire ? Lâchez votre téléphone, prenez un stylo, une feuille et griffonnez cette page blanche. Racontez à votre prétendant votre journée, votre semaine, confiez des choses sur vous, racontez-lui ce que vous souhaitez. Pour prendre le temps, on n'a pas trouvé meilleur moyen que de communiquer par missive. On prend le temps de raconter sa vie, de partager, de s'exprimer avec émotion. Et c'est indéniable, il y a dans ce moyen de communication une dimension romantique que les SMS n'auront jamais. Vous attendez avec hâte la réponse de votre correspondant, lisez attentivement chaque mot. Vous êtes véritablement concentré sur la personne. Il y a un côté satisfaisant et plaisant lorsqu'on réalise que l'autre a consacré une partie de son temps à nous écrire.

D'ailleurs, le gouvernement local d'une ville au Japon a lancé un projet d'échange de lettres d'amour. Les membres s'inscrivent d'abord en ligne en remplissant des informations telles que leurs loisirs et l'âge de la personne avec laquelle ils souhaitent échanger des lettres. Le bureau de gestion des échanges de lettres sélectionne et met ensuite en correspondance deux personnes qui semblent compatibles sur la base des informations enregistrées. Sur le principe, le processus n'est pas si différent des sites de rencontres courants. Mais ce qui différencie le projet des autres services de rencontres, c'est son aspect analogique, qui va à l'encontre des tendances modernes à l'ère des médias sociaux où les messages peuvent être instantanés. Parmi les quelque 400 participants, 70 % étaient dans la vingtaine ou la trentaine, et certains avaient même la soixantaine. Parmi les motifs d'inscription : "J'admire les rencontres qui se produisent en dehors des réseaux sociaux".

 

Le "slow sex" pour prendre le temps du plaisir

On passe une vitesse supplémentaire, et on franchit un nouveau palier. Mais encore une fois, toujours dans l'idée de prendre son temps. Avez-vous entendu parler du slow sex ?

Souvenez-vous des débuts de passions amoureuses. Lorsque vous appreniez encore à découvrir l'autre, que vous preniez votre temps finalement. Vous profitiez de chaque moment passé dans l'intimité avec cette personne. Plus que du simple sexe, vous étiez véritablement dans une bulle hors du temps avec votre partenaire. Où sont passés ces longs moments privilégiés ? Le "quickie" (le petit coup vite fait) l'a emporté et a petit à petit pris la place de ces longues étreintes amoureuses, pour finalement devenir notre basique sexuel. Quelques bisous, des préliminaires souvent bâclés et passage à l'acte. En deux temps, trois mouvements, l'affaire est pliée.

Le slow sex, c'est tout l'inverse. L'objectif ? Prendre le temps du plaisir. Et si on arrêtait d'être obsédé par la performance, par la durée des rapports qui ne doivent pas être trop rapides, mais pas trop longs non plus ? Il n'y a pas le feu au lac comme diraient nos voisins suisses.

Tous les spécialistes le disent, l’important, c’est le chemin plus que la destination. De ce point de vue là, l'orgasme est presque secondaire, c’est la cerise sur le gâteau. Et si finalement le slow sex était une manière de rallumer la passion de jadis ? S'embrasser langoureusement, se rouler dans les draps, se caresser, faire le choix de la lenteur.

Attention, ne faites pas de raccourci trop hâtif : prendre son temps est bien différent d'ennui. On prend le temps de se regarder, de se toucher, de s'enlacer, de se tripoter, de s'arrêter, de recommencer, de se caresser, de se susurrer des mots doux au creux de l'oreille. Et lenteur ne rime pas forcément avec douceur. Si vous aimez le sauvage, le bestial, libre à vous ! Vous l'aurez compris, la devise du slow sex c'est simplement "plus c'est lent, plus c'est bon".

 

 

Tags : amour, sexe, couple