Selon une étude du célèbre MIT (Institut Technologique du Massachusetts), il ne suffirait de pas de grand-chose pour laisser notre besoin de sécurité s’envoler. Le maintien de la vie privée, notamment sur la toile, ne laisse personne indifférent. On voudrait pouvoir vaquer à nos activités digitales sans avoir à délivrer nos informations personnelles aux premiers sites douteux venus. Des convictions qui, d’après cette étude, pourraient bien vite disparaître face à l’appel du ventre.
En effet, les informations personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs auraient été collectées parce qu'une petite centaine d'entre eux ont répondu à "d’innocents" quiz sur Facebook. Mais, si eux ignoraient qu'ils donnaient libre accès à leurs infos et celles de leurs ami(e)s, ce n’est pas le cas de plus de 3000 étudiants du MIT qui auraient donné (sans vergogne !) les adresses personnelles de leurs amis contre… Un bon pour une pizza gratuite !
Alors si 74% des Américains affirment qu’ils sont concernés par le maintien de leur vie privée sur internet, il semblerait que l’appel du ventre soit plus important, du moins pour les étudiants (visiblement affamés).

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-