La prendre en plein flag' dans votre placard, jalouser ses cheveux parfaitement épais, retrouver après une heure de recherche, votre pince à épiler sur sa table de chevet... Voilà un - tout petit - échantillon des causes de querelle avec votre soeur. 

Vous avez beau l'adorer, vous avez tellement de prétextes de la détester. Et attendez, on vous en a trouvé un nouveau, et pas des moindres !

Une étude publiée dans le Journal of Epidemiology and  Community Health démontre que les soeurs aînées sont plus sensibles à la prise de poids que leur(s) benjamine(s). Injustice vous dites ? 

Ce sont des chercheurs néo-zélandais et suédois qui ont mené leur enquête sur un échantillon (record) de pas moins de 13 000 paires de soeurs suédoises et les ont suivies pendant 20 ans. 

Résultat ? Les soeurs aînées - déjà légèrement plus lourdes à la naissance - sont plus sujettes de 29 % à faire face au surpoids et de 40 % à l'obésité, que leur petite soeur. Pour couronner le tout, les chercheurs ont conclu que les aînés étaient plus enclins à souffrir de diabète ou à l'hypertension artérielle.

Impossible, bien sûr, d'en déterminer les raisons exactes mais les scientifiques semblent dire que cela est dû aux niveaux de nutrition dans l'uterus et le placenta, les organes qui reparamètrent la façon dont la graisse et le glucose sont stockés dans le corps. D'autres pointent le fait que les parents ont tendance à over-dorloter leur premier enfant et donc à les nourrir un peu trop. 

Ne rigolez pas messieurs, les résultats sont sensiblement les mêmes pour vous.

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

Source : Giphy

 

Photo de couverture : WeHeartIt