Sans trop savoir pourquoi (oui, c'est de l'ironie), il y a de nombreux aspects du corps et de la santé des femmes qui sont occultés. Parce qu'ils font peur, parce qu'ils dégoûtent ou tout simplement parce que cela concerne les femmes, donc pour certains, il n'est pas nécessaire d'en parler

Le plus étonnant dans cette histoire, c'est que le manque d'information met les femmes et les hommes dans le même panier. Si les humains de sexe masculin peuvent passer une grande partie de leur vie en ignorant ces informations, les femmes, elles, finissent par découvrir la vérité malgré elles, par expérience.

Il est d'autant plus important d'avoir conscience de ces vérités, car une meilleure connaissance permet d'appréhender mieux les petits chalenges du quotidien mais surtout, permet de ne plus minimiser certaines douleurs ou pathologies quasi exclusivement féminines. 

Non pas qu'être une femme soit une corvée, loin de là, mais elles doivent apprendre à composer avec tous les obstacles, physiques ou sociétaux pour s'épanouir. Avoir conscience de certaines vérités permettrait de faciliter la vie de tout le monde et de, peut-être, commencer à changer les mentalités sur des questions restées trop longtemps en suspend. 

Voici 10 vérités sur le corps des femmes que beaucoup ignorent, mais qui, pourtant, ponctuent le quotidien de la moitié de la population. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1) Oui, les règles peuvent vraiment être douloureuses

-

Pour beaucoup de personnes non menstruées, il est compliqué de comprendre à quel point les douleurs liées aux règles peuvent être désagréables, voire même handicapantes. Même chez les femmes, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Certaines, souffrant de pathologies ou de dysménorrhées, auront des douleurs plus ou moins supportables, tandis que d'autres ne sentiront absolument rien (oui, la vie est une chienne). Mais, si l'on devait donner un exemple parlant pour expliquer les douleurs qui peuvent être liées aux règles, on pourrait parler d'un fer chauffé à blanc qui s'amuse à triturer nos entrailles ou encore comparer la douleur à celle que l'on ressent lorsque l'on se cogne le petit orteil très fort dans le coin d'un meuble. Cet exemple devrait parler à tout le monde.

 

2) Le vagin peut produire différents types de fluides et c'est normal

-

Attention, nous allons rompre un mythe. Le vagin, ce n'est pas une petite zone toute tranquille qui sent bon le printemps et qui est toujours ouverte aux propositions. Il y a de nombreux fluides qui peuvent sortir du vagin et c'est totalement normal. N'oublions pas qu'une fois par mois, la zone se transforme en scène de crime. Il y a également de nombreux types de pertes, qui peuvent changer selon la période du cycle menstruel ou selon l'état du vagin. Par exemple, une infection vaginale viendra modifier l'aspect des pertes, il est donc important de rester à l'écoute de son corps et de ne pas avoir peur de jeter un œil dans sa culotte.

 

3) Les règles peuvent être une source de stress et d'angoisses, surtout au début

-

On pourrait croire que l'on finit par s'habituer aux menstruations vu qu'elles pointent le bout de leur nez tous les mois de notre adolescence à la ménopause, pourtant, il y a toujours une petite peur de la tâche, on se sent plus sensible, plus fatiguée ou plus irritable. Qu'on le veuille ou non, les règles auront toujours un impact sur notre corps et notre humeur. C'est le grand paradoxe de la vie, elles nous gonflent quand elles sont là, pourtant on angoisse quand elles ne sont pas au rendez-vous. Au final, nos règles, on adore les détester

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4) Les seins, surtout lorsqu'ils sont gros, peuvent être cruellement encombrants

-

Si les gros seins sont source de fantasme pour de nombreuses personnes, sachez qu'il n'y a rien de plus encombrant qu'une poitrine imposante. Non seulement c'est lourd, mais il faut sans arrêt composer avec ces deux ballons. Ils nécessitent un soin et un maintien particuliers au quotidien, encore plus lors de la pratique sportive. Il y a certaines choses que l'on peut difficilement faire, comme mettre une chemise près du corps ou dormir sur le ventre. Avoir de gros seins, ça demande un petit temps d'adaptation pour apprendre à vivre avec, mais ça, très peu de gens s'en doutent.

 

5) Les infections vaginales sont plus courantes qu'on ne le pense

-

Être une femme, ça demande une certaine organisation et surtout d'avoir conscience que n'importe quel facteur extérieur peut venir perturber l'équilibre vaginal et provoquer une affection. Ne pas aller faire pipi après un rapport sexuel : vous risquez l'infection urinaire. Utiliser un savon trop agressif : prenez garde à la mycose. Idem pour les sous-vêtements en synthétique ou les collants. Vous ne buvez pas assez d'eau : mycose. Il fait chaud : mycose. Vous portez des pantalons trop serrés : mycose... Le monde semble bien hostile pour les vagins quand on y pense. Il est donc important d'être toujours à l'écoute de son corps et du moindre changement pour ne pas laisser les infections s'installer.

 

6) Il n'y a pas de bouton magique qui provoque l'orgasme, chaque femme est différente

-

S'il existait un livre qui permettait de comprendre les femmes en 30 leçons, ça se saurait. C'est pareil pour l'orgasme, il n'y a pas de bouton magique qui permettra d'envoyer instantanément votre partenaire au 7ème ciel. Le plaisir sexuel dépend de nombreux facteurs qui sont propres à chaque femme. Les hormones, la fatigue, l'aspect psychologique... La jouissance n'est pas qu'une question de mécanique, c'est un tout, une sorte d'alchimie parfaite entre de nombreux facteurs. À vous de discuter avec votre partenaire pour comprendre ce qu'elle veut et ce qu'il lui fait plaisir.

 

7) Il n'y a rien de plus désagréable que des seins douloureux

-

C'est une autre douleur récurrente du corps des femmes. Parfois, sans trop savoir pourquoi, les seins vont devenir douloureux. Ces douleurs peuvent être aléatoires et on ne sait pas trop pourquoi elles apparaissent, elles sont justes là et on doit apprendre à faire avec. Les premières fois, ces douleurs peuvent faire peur car elles sont très intenses et apparaissent d'un coup. Encore une fois, il est important de rester à l'écoute de votre corps et de vos douleurs. Si les douleurs mammaires se font de plus en plus régulières, il est peut-être nécessaire d'en parler à votre médecin.

Vous vous en doutez, ici on parle des douleurs pour les femmes non allaitantes. On vous laisse imaginer les douleurs qui peuvent être liées à l'allaitement, surtout lors d'un engorgement du sein. 

 

8) On minimise souvent l'impact psychologique que peut avoir une fausse couche ou d'un avortement sur une femme

-

Que ce soit pour la fausse couche ou l'avortement, ce n'est jamais une épreuve de tout repos pour une femme. L'un comme l'autre peut être très douloureux psychologiquement. Il n'y a pas de bon ou de mauvais avortement tout comme il n'y a pas de bonne ou mauvaise fausse couche. Si l'un est désiré (l'avortement), ce n'est pas pour autant qu'il n'a pas d'impact sur la psychologie de la femme concernée. Pour la fausse couche, l'effet de surprise peut être d'autant plus destructeur, surtout lors d'une grossesse avancée. 

Ne pensez jamais que ces épreuves s'affrontent facilement, au contraire.

 

9) On sous-estime souvent l'impact que peut avoir la contraception hormonale sur les femmes

-

Avez-vous déjà lu la totalité des effets secondaires liés à la prise d'une contraception hormonale ? Cela va de la prise de poids à la perte de libido, en passant par une éventuelle acné, des migraines, une sensibilité exacerbée, de la perte d'appétit, nausées, diarrhées, rétention d'eau, thromboses... C'est un joyeux florilège de ce qu'il peut éventuellement arriver en cas de prise d'une contraception hormonale. 

On ne parle même pas du stress de la contraception, de la prendre à l'heure, d'avoir une entière confiance en elle... C'est loin d'être de tout repos, mais pourtant, elle est nécessaire pour toutes celles qui souhaitent limiter les risques

 

10) Les femmes en surpoids sont souvent déshumanisées

-

Même si le monde a mis en marche la vague Body Positivisme, il reste de vieux réflexes qui sont ancrés dans les esprits. Internet regorge de témoignages de femmes en surpoids qui ont été humiliées ou déshumanisées, que ce soit sur la table d'examen d'un médecin, au travail ou dans la vie quotidienne. C'est une réalité qui est difficile à admettre mais les femmes en surpoids n'ont pas la même considération que les femmes considérées comme "ayant un corps acceptable pour la société". Aux yeux de la société et des vieilles mœurs, les femmes obèses ou en surpoids sont exclues de toute notion de séduction. Alors que dans les faits, une femme ronde peut aussi être sexy et séduisante. Il est donc important de lever le voile sur cette violence quotidienne pour y mettre fin.

 

 

Tags : règles, orgasme