Même si, dans les faits, il n'y a absolument rien de dramatique à s'arrondir un peu, il se peut qu'une prise de poids rapide et inexpliquée finisse par être assez déstabilisante. Surtout si, dans les faits, vous avez l'impression d'avoir un mode de vie relativement sain et une alimentation équilibrée.

Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'une prise de poids n'est pas forcément liée au laisser-aller et à la malbouffe. On a tendance à croire que les gens qui prennent du poids d'un coup sont des personnes qui se négligent, alors que bien souvent, de nombreux autres facteurs, loin d'être liés à l'alimentation, entrent en jeu dans la prise des kilos. Nos émotions, notre bien-être global et nos sentiments ont une influence directe sur notre corps et sur son évolutionOn parle alors de kilos émotionnels.

Ils peuvent survenir sans crier gare et peuvent, au début, être difficiles à identifier. Mais, ils ne sont que la réponse de votre corps à un mal-être refoulé. Votre corps essaye de vous faire comprendre que ça ne va pas, que toute cette peine et cette douleur commencent à peser sur votre moral. La psyché montre une fois de plus qu'elle est capable d'englober une multitude de facteurs.

Alors, dans les faits, que sont les kilos émotionnels, comment les démasquer et comment s'en débarrasser ?

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Quelles sont les émotions qui font apparaître les kilos émotionnels

-

Si certaines personnes ont tendance à se ronger de l'intérieur et à fondre comme neige au soleil dès qu'elles sont stressées, d'autres au contraire réagissent de façon totalement inversée lors d'une période angoissante ou triste : le trop-plein d'émotion fini par avoir un impact sur le poids et le corps va avoir tendance à stocker plus et à manger plus. Pour certaines personnes, la nourriture représente un refuge, une façon de se rassurer et de s'apaiser. Cela est aussi lié au fait que nos émotions ont une influence directe sur la production d'hormones et il s'avère que l'hormone de l'appétit est souvent stimulée.

Ainsi, en cas de période trop riche en émotion, vous allez avoir tendance à manger sans faim et tout ce qui vous passe sous la main. Si dans les faits, rien ne vous empêche de le faire, surtout si cela vous apporte du réconfort, se soigner en mangeant de délicieux gâteaux vous aidera à aller mieux sur le moment, mais ne viendra pas guérir le nœud du problème, à savoir votre état émotionnel et psychologique. Le moindre changement de comportement est un indicateur de dysfonctionnement hypothétique. Si jamais votre appétit augmente de façon fulgurante, posez-vous les bonnes questions : ai-je vraiment faim ou est-ce que je suis en train d'essayer de combler un vide ? 

 

Quelle est la meilleure façon de perdre les kilos émotionnels ? 

-

Avant d'envisager de perdre le poids que vous estimez superflus, il est important, dans un premier temps, de retrouver un rythme alimentaire et un équilibre dans votre alimentation. C'est la première étape et c'est loin d'être la plus simple. Dans la situation des kilos émotionnels, l'appétit est soumis à des pulsions émotionnelles, il va falloir apprendre à ne plus écouter ces pulsions pour reprendre conscience des vrais signes de la faim (creux dans l'estomac, nausée, baisse d'énergie...).

En réapprenant à manger à votre faim, vous commencerez sans effort à éliminer les éventuels kilos gagnés suite à une période émotionnellement riche. Misez en priorité sur des menus sains, équilibrés et, surtout, mangez à votre faim pour pleinement reprendre conscience de votre appétit.

Un complément sportif peut venir en suivant, une fois que vous avez réellement repris un rythme alimentaire correct et lié à vos besoins physiques et non plus à vos émotions. 

 

Comment éloigner les émotions négatives ? 

-

Comme pour tout ce qui concerne la psychologie et les émotions, vous pouvez faire appel à un psychologue pour vous guider dans votre introspection et comprendre réellement quelle est la source de ce mal-être qui vous ronge. Fouiller dans ses émotions n'est pas une étape facile, elle peut faire peur et faire hésiter un grand nombre de personnes, mais si elles sont la source d'une souffrance latente, il est parfois nécessaire de les remuer. Même si ça fait mal, le sentiment d'apaisement qui suivra sera incomparable.

L'hypnose peut aussi être une excellente solution pour se détacher du mal qui vous ronge et des différentes répercussions qu'il peut avoir sur votre organisme ou sur votre humeur. Tout au long de l'hypnothérapie, vous apprendrez à vous éloigner du stress et des pulsions alimentaires auxquels vous pouvez être soumise. Encore une fois, ce n'est pas tant pour l'aspect "esthétique" que vous devez aborder cette exploration (cela peut être une motivation, mais elle ne doit pas être la seule), mais plus pour vous libérer de cette négativité qui vous habite. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

Quels sont les profils les plus susceptibles de devenir des mangeurs émotionnels ? 

-

De nombreuses études relatent que les mangeurs émotionnels sont en majorité des adolescents. On ne peut évidemment pas nier que c'est une période de la vie un peu tumultueuse, entre les hormones en ébullitions et l'envie de braver l'autorité parentale. L'alimentation est souvent un petit moment plaisir pour les ados. Moment qui peut se transformer en obsession si rien n'est fait pour comprendre cette nécessité à se réfugier dans la nourriture.

La nourriture peut avoir une fonction de "doudou" pour les ados, c'est une façon de se détacher du temps qui passe et d'amorcer un certain retour à l'enfance. Mais, au-delà de l'impact que peut avoir l'abus de produits sucrés et/ou hypertransformés sur leur organisme, cette dépendance peut être le premier signe d'une dépression ou la manifestation d'une détresse émotionnelle. Il est donc essentiel de garder un œil sur les habitudes alimentaires de nos enfants pour remarquer le moindre changement, s'il y en a.